Connaître les politiques publiques en matière de jeunesse

Articles 165 et 166 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (traité FUE)

Ils constituent la base juridique de l’action de l’Union dans le domaine de la jeunesse. Les mesures relevant due leur champ d’application sont soumises à la procédure législative ordinaire. La jeunesse est en cela un domaine d’action national. L’harmonisation de la législation des États membres est, dès lors, exclue. L’article 165 dispose que l’action de l’Union vise à favoriser le développement des échanges de jeunes et d’animateurs socio-éducatifs (animateurs pour la jeunesse), et ― après l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne ― à encourager la participation des jeunes à la vie démocratique en l’Europe. L’article 166 permet à l’Union de mettre en œuvre une politique de formation professionnelle afin d’appuyer et de compléter les actions des États membres. Il charge l’Union de faciliter l’accès à la formation professionnelle et de favoriser la mobilité des formateurs et des personnes en formation, notamment des jeunes.
source : http://www.europarl.europa.eu/factsheets/fr/sheet/141/youth

Stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse 2019-2027

Le Conseil a adopté, le 26 novembre 2018, une résolution sur la nouvelle stratégie de l'Union européenne en faveur de la jeunesse 2019-2027. Le texte propose d’accorder une attention particulière aux domaines d’activité suivants:
  • • encourager les jeunes à participer à la vie civique et démocratique;
  • • rassembler des jeunes de toute l’Europe et au-delà pour promouvoir la participation volontaire, la mobilité à des fins d’apprentissage, la solidarité et la compréhension interculturelle;
  • • soutenir l’autonomisation des jeunes grâce à la qualité, l’innovation et la reconnaissance de l’animation socio-éducative.

Programmes de dépenses de l'UE pour la jeunesse

Le principal programme de dépenses de l'UE en la matière est le programme ERASMUS +, pour la période 2014-2020. Erasmus+ comporte un chapitre spécifique sur la jeunesse avec les objectifs spécifiques suivants:
1. Améliorer le niveau des compétences et des aptitudes fondamentales des jeunes, et favoriser leur participation à la vie démocratique en Europe et au marché du travail, la citoyenneté active, le dialogue interculturel, l’intégration sociale et la solidarité;
2. Favoriser l’amélioration de la qualité de l’animation socio-éducative;
3. Compléter les réformes des politiques aux niveaux local, régional et national et favoriser le développement d’une politique de la jeunesse fondée sur des connaissances et des éléments factuels
4. Renforcer la dimension internationale des activités dans le domaine de la jeunesse ainsi que le rôle des animateurs et des organisations socio-éducatifs en tant que structures de soutien des jeunes.
Une variante du programme Erasmus+, Erasmus pour jeunes entrepreneurs, offre aux futurs entrepreneurs la possibilité de se former auprès d’entrepreneurs chevronnés dirigeant de petites entreprises dans divers pays participants. La proposition de nouveau programme Erasmus pour la période 2021-2027 [COM(2018)0367] propose de doubler le budget et d’affecter quelque 10 % aux activités relevant du secteur de la jeunesse.
Enfin, les autres initiatives de l'UE en faveur de la jeunesse sont :
1. Garantie pour la jeunesse
2. Corps européen de solidarité
3. Politiques de protection de l’enfance
4. Jeunesse et médias
5. Portail européen de la jeunesse

Déclaration Cork 2.0 en faveur de la vitalité des zones rurales

Vingt ans après la déclaration fondatrice de Cork, la commission européenne a adopté en septembre 2016, une nouvelle déclaration sur le développement rural: Cork 2.02 intitulée « pour une vie meilleure en milieu rural» . Issue de la conférence de Cork 2.0 sur le développement rural, elle a pour objectif d’asseoir les fondements de l’avenir de la politique de développement rural en Europe. La déclaration de Cork 2.0 propose dix grandes orientations pour une politique agricole et rurale innovante, inclusive et intégrée. Ses orientations plaident en faveur de l’investissement dans le potentiel des zones rurales, non seulement en termes d’emplois et de croissance, mais aussi pour une meilleure prise en compte des territoires ruraux dans les autres politiques.
Source : FEJ, 2019.

Garantie européenne pour la jeunesse

Conformément à la recommandation du Conseil de l’Union Européenne du 22 avril 2013 sur l’établissement d’une garantie pour la jeunesse, des crédits ont été alloués à la France au titre de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) à hauteur de 310,2 millions d’euros. Ces fonds visent à proposer aux jeunes de moins de 25 ans, principalement les «NEET» (ni en emploi, ni en éducation ni en formation) dans des régions où le chômage des jeunes est supérieur à 25 %, « une offre de bonne qualité portant sur un emploi, un complément de formation, un apprentissage ou un stage dans les quatre mois suivant la perte de leur emploi ou leur sortie de l’enseignement formel ». Des perspectives d’élargissement de l’IEJ sont actuellement étudiées par la Commission européenne qui doit faire des propositions d’évolution sur la base de l’évaluation d’impact réalisée dans les États membres.
Source : Initiative pour l'emploi des jeunes http://www.fse.gouv.fr/fse-mode-demploi/mode-demploi/le-fse-quest-ce-que-cest/linitiative-pour-lemploi-des-jeunes-iej
Source : 2015, Garantie européenne pour la jeunesse, https://travail-emploi.gouv.fr/emploi/mesures-jeunes/article/garantie-europeenne-pour-la-jeunesse



Faire connaître les financements disponibles pour les jeunes de votre territoire


Pour favoriser leur mobilité
Pour accéder à la culture
Pour développer leurs compétences
Pour les aider à monter un projet
Pour favoriser leur création d'activité et leur projet d'installation