Visualisation du fichier CSV pour l'export des fiches de type : Actus - Total des fiches : 8
"datetime_create","datetime_latest","Titre de l'article de blog","Date de l'article","Auteur","Image de présentation (350x150px)","Chapo de l'article","Corps de l'article","Lien vers une vidéo","Lien Internet","Document joint"
01/08/2019 15:35:56,01/08/2019 15:35:56,"L'appel à projets ""Jeunes en milieu rural""","2019-08-01","","LAppelAProjetsJeunesEnMilieuRural_logo_fej.png","Attestant que les thématiques AJITeR sont plus que jamais d'actualité, et font écho à un besoin pressant pour les territoires ruraux d'intégrer ces enjeu d'accueil et d'installation des jeunes adultes, le  Fonds Expérimentation Jeunesse, crée en 2009, lance un AAP dédié pour les jeunes en milieu rural. Les partenaires du projet AJITeR sont heureux de le partager pour que les structures et acteurs jeunesse et les territoires en zones rurales en France puissent y apporter une réponse et ainsi soutenir des actions innovantes et mener des expérimentations.","Appel à Projets du Fonds Expérimentation Jeunesse ""Jeunes en milieu rural"", candidatures jusqu'au 31 octobre 2019, avec 1,5 M € de dotation [[http://www.experimentation.jeunes.gouv.fr/1764-jeunes-en-milieu-rural-aprural.html (lien de l'AAP ici) ]]pour des projets portés sur les territoires ruraux autour de 3 axes :

-  la revitalisation des espaces ruraux par la création d’activités sociales et économiques pour et par les jeunes,
-  l’accès des jeunes aux services de proximité en matière de santé et de prévention des conduites à risque
-  et la mobilité et la socialisation des jeunes ruraux.

L'ADRETS a à cœur de mettre à disposition son expertise dans le cadre du projet AJITeR pour soutenir les territoires des Région Sud et AURA dans leur réponse à cet AAP. Prenez contact :
- En Région Sud | Sandrine Percheval, spercheval@adrets-asso.fr ou au 06 85 05 80 22
- En Région AURA | Claire Belet, cbelet@adrets-asso.fr ou au 06 10 56 94 99 ","","http://www.experimentation.jeunes.gouv.fr/1764-jeunes-en-milieu-rural-aprural.html",""
12/11/2019 10:58:55,26/05/2020 14:02:43,"L'ADRETS recherche un territoire rural alpin intéréssé pour être accompagné sur la thématique d’accueil des jeunes adultes en milieu rural","2019-11-01","","LAdretsRechercheUnTerritoireRuralAlpinIn_photo-copil-1-ajiter.jpg","**L'association ADRETS porte depuis 2018 le projet AJITER ""Faciliter l'Accueil des Jeunes Adultes et de leurs Initiatives dans les Territoires ruraux"". Dans ce cadre, l'association ADRETS souhaite accompagner un territoire des Régions Sud ou Auvergne-Rhône Alpes en 2020 sous la forme d'un dispositif d'accompagnement ""exploration-action-propulsion d'une initiative"" en faveur de l'accueil et l'installation des jeunes adultes sur le territoire. Nous lançons un Appel à Manifestation d'Intérêt ce jour pour identifier les territoires ou collectifs d'acteurs qui souhaiteraient bénéficier de cet accompagnement.**","✗ Détails : Appel à Manifestation d'Intérêt et formulaire de réponse à retourner en PJ
✗ Date limite de réponse : 13 décembre 2019
✗ Publics-cibles de l'accompagnement : réseaux acteurs jeunesse, associations de développement local, collectivités locales, groupe d’acteurs investis sur leurs territoires, … et surtout, un collectif d’acteurs motivé pour avancer sur cette thématique et pour mettre en œuvre une action sur son territoire
Vous êtes intéressés ? Vous avez des questions sur cet Appel à Manifestation d'Intérêt ?

N'hésitez pas à partager cette appel autour de vous.
Plus d'infos sur le projet et de nombreuses ressources en ligne: www.ajiter.fr et sur [[https://qwanturank-qwanturank-qwanturank.fr qwanturank-qwanturank-qwanturank.fr]]
Vous êtes intéressé ? Vous avez des questions ?
=> Prenez contact avec Claire Belet, cbelet at adrets-asso.fr ou au 06 10 56 94 99","","","LAdretsRechercheUnTerritoireRuralAlpinIn_bf_fichier_ajiter_appel-a-manifestation-d-interet_avec-formulaire-reponse.odt"
02/01/2020 11:20:41,24/02/2020 23:44:39,"ESS et milieu rural : nouveaux partenariats, nouveaux outils et belles perspectives","2019-12-15","","EssEtMilieuRuralNouveauxPartenariatsNo_seminaire-tressons2.jpg","L’[[https://www.avise.org/ Avise]] et le [[https://www.rtes.fr/ RTES]] organisaient le 2 décembre dernier un séminaire dédié à l’accompagnement de projets s’inscrivant dans l’économie sociale et solidaire (ESS) en milieu rural. Cette journée, organisée dans le cadre du projet TRESSONS, avait pour objectif d’impulser et de renforcer les coopérations entre acteurs ruraux, ESS et collectivités pour mieux accompagner l’innovation sociale .

L'équipe du projet AJITER était invitée à venir témoigner de la place  et du rôle contributeur que l'ESS et de la création d'activités en milieu rural occupent en faveur de l'accueil des Jeunes Adultes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux. Au-delà de cette contribution, c'est naturellement que nous tissons des liens avec le projet TRESSONS dont les apports et conclusions vont à coup sûr nourrir l'analyse des conditions et dynamiques territoriales favorables à l'accueil des jeunes adultes. 




","Ce premier séminaire a permis de :
• Favoriser l’interconnaissance entre les acteurs qui accompagnent des initiatives solidaires en milieu rural et identifier les synergies à développer entre leurs actions
• Identifier collectivement, en croisant l’expérience de chacun, les enjeux-clés pour renforcer l’accompagnement de l’ESS en milieu rural.
Nous continuerons de vous informer des suites de ce projet et de vous transférer les bonnes pratiques.  

**Retrouvez dès à présent quelques ressources** produites dans le cadre du projet TRESSONS : 
 - le portail du [[https://www.avise.org/contenu/le-projet-tressons projet TRESSONS]] de l'Avise
 - Qwant, le moteur de recherche français [[https://qwanturank-qwanturank-qwanturank.fr/qwant ici]]
 - L'[[https://www.avise.org/ressources/less-dans-les-territoires-ruraux-etude-tressons étude ""L'ESS dans les territoires ruraux""]] du CNCRESS, pour l’Avise et le RTES dans le cadre du projet TRESSONS, ainsi que les monographies de territoire de [[https://www.rtes.fr/system/files/inline-files/Avise_Tressons_092019_MonogVald%20Ille-Aubigne_VF.pdf Val d'Ille-Aubigné]], de [[https://www.rtes.fr/system/files/inline-files/avise_tressons_092019_monogterresdelorraine_vf.pdf Terres de Lorraine]] et du [[https://www.rtes.fr/system/files/inline-files/avise_tressons_092019_monogperigordvert_vf.pdf Périgord Vert]]
","","https://www.avise.org/actualites/le-projet-ajiter-sur-laccueil-des-jeunes-adultes-dans-les-territoires-ruraux",""
22/04/2020 12:02:52,26/05/2020 14:01:31,"Cycles de webinaires AJITER ""Faciliter l'Accueil des Jeunes adultes et de leurs Initiatives dans les TErritoires Ruraux""","2020-04-22","","CyclesDeWebinairesAjiterFaciliterLAccuei_image-cycle-webinaires-ajiter.jpg","L'Association ADRETS vous propose un cycle de webinaires sur le thème de l'accueil des jeunes adultes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux. Ce cycle de webinaires vous est proposé dans le cadre du projet MCDR du Réseau rural français **AJITER**, soutenu par des Fonds FEADER. Vous êtes bienvenu.es pour vous inscrire sur l'un ou l'autre, ou tous les webinaires proposés. Notre objectif à travers cette proposition : permettre aux acteurs professionnels, élus, techniciens des collectivités, et tout acteurs investis pour et avec les jeunes, de s'inspirer, d'approfondir des sujets sur cette vaste thématique, pour agir. ","**Quatre webinaires vous sont proposés **pour explorer cette thématique de l'accueil des jeunes adultes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux : 
  - ""Définir des Tiers Lieux Jeunesse ?"" du 26 Mai de 10h à 12h
 - ""Vivre et habiter autrement la ruralité ?"" du 28 Mai de 11h à 12h30
 - ""Se coordonner à l'échelle territoriale ?"" - date à définir
 - ""Faciliter la participation citoyenne et l'activité des jeunes parents ?"" - date à définir *

[[https://framaforms.org/inscriptions-cycle-de-webinaires-ajiter-1586861591 Inscrivez-vous en cliquant ici]] (Gratuit, ouvert à tous.tes) 

A noter : 
Ces webinaires sont organisés selon des modalités de visio-conférence au moyen de l'outil ZOOM. Pour pouvoir participer dans les meilleurs conditions, l'accès à un ordinateur doté d'une bonne connexion internet est conseillé, et de se munir d'un casque audio et d'un webcam fonctionnels. Une fois votre inscription réalisée, vous recevrez les identifiants et mot de passe de connexion 1 à 2 jours avant le démarrage du webinaire. ","","https://framaforms.org/inscriptions-cycle-de-webinaires-ajiter-1586861591",""
19/05/2020 15:46:40,19/05/2020 15:46:40,"AJITOUR : Un itinéraire alpin pour découvrir des métiers pour des jeunes de 18 à 22 ans","2020-05-20","","AjitourUnItineraireAlpinPourDecouvrirDe_ajitour.jpg","Être jeune, vivre et travailler en montagne ? Vous avez entre 18 et 22 ans, vous avez un projet ou l'envie de vous installer dans un territoire rural alpin et vous êtes disponible du 24 au 28 août 2020 ? L'AJITour, une itinérance organisée par l'Association CIPRA France, est faite pour vous ! 
","L'AJITOUR comporte 5 jours d'itinérance, accompagné par des professionnels de la jeunesse et de la montagne, pour aller à la rencontre de porteurs de projets et d'initiatives afin de mieux définir et développer votre projet d'installation.

**Période : ** Du lundi 24 au vendredi 28 août 2020
**Détails : **
    5 jours d'itinérance en vallée et en altitude, 5 jours de rencontres et d'échanges avec des professionnels sur le terrain
    Un groupe de jeunes qui vont pouvoir s'impliquer dans le projet avant, pendant et après l’AJITour
    Une expérience innovante pour construire tous ensemble des repères
    Un projet accompagné par des professionnels de la jeunesse et de la montagne

**Tu es intéressé.e ?**
Dis-nous en plus sur toi et tes motivations dans le [[https://framaforms.org/ajitour-1588858843 formulaire de candidature en ligne à ce lien ]] **avant le 8 juin 2020**

**Informations complémentaires** [[https://www.cipra.org/fr/cipra/france/ajitour  en cliquant à ce lien]]","","https://www.cipra.org/fr/cipra/france/ajitour?fbclid=IwAR22V021v3lCeRd-MVtraZlnpVLWxddujdtTxD5sCWt3iSVTimDkj_snvgM",""
12/06/2020 08:56:47,12/06/2020 08:56:47,"Les Mardis d'AJITER par la culture","2020-06-10","","LesMardisDAjiterParLaCulture_lesmardisd-ajiter.png","Dans le cadre du projet AJITeR, l‘UFISC, ses organisations membres et ses partenaires vous proposent une série de rendez-vous en ligne pour échanger, réfléchir, travailler collectivement autour de l‘accompagnement par la culture des parcours et initiatives des jeunes adultes (18–35 ans) en territoire rural : “Les Mardis d‘AJITeR par la Culture“ !
","
Les Mardis d'AJITeR la suite

Le cycle des mardis d’AJITeR se poursuit les mardis 23 et 30 juin avec les troisième et quatrième ateliers participatifs en ligne, sur les thématiques :

--> ""Accompagner par la culture les parcours professionnels des jeunes adultes (18-35 ans) en territoire rural""

--> ""Accompagner par la culture les parcours artistiques et culturels des jeunes adultes (18-35 ans) en territoire rural""

… Et le mardi 7 juillet avec un séminaire en ligne sur la thématique : ""Les leviers d'accompagnement des jeunes adultes (18-35 ans) et de leurs initiatives en territoire rural : agir et coopérer par la culture"".

>> Pour plus d‘information : www.ajiterculture.org & Site UFISC

>> Pour tout renseignement : Grégoire Pateau – gregoire.pateau@ufisc.org

Ce cycle s’inscrit dans le cadre du projet européen AJITeR « Favoriser l’Accueil des Jeunes adultes et de leurs Initiatives en Territoires Ruraux » porté en partenariat avec l’ADRETS, le CREFAD Auvergne, CIPRA France et le RECCA.

{{attach file=""LOGO_UFISC.png"" desc=""image LOGO_UFISC.png"" size=""large"" class=""center""}}","","http://www.ajiterculture.org/",""
12/06/2020 11:50:31,25/06/2020 15:17:58,"Vivre et habiter autrement la ruralité : dispositifs d'accueil et d'accompagnement des jeunes adultes","2020-06-12","","VivreEtHabiterAutrementLaRuraliteDispos_2.image_webinaire-ajiter.png","Ce deuxième webinaire thématique a réunit plus de 60 participants le 28 Mai 2020, et cet article est le fruit d'une rédaction collective qui fait suite aux interventions et échanges avec les participants et d'un travail d'analyse de l'ADRETS. Ce cycle s’inscrit dans le cadre du projet européen AJITeR « Favoriser l’Accueil des Jeunes adultes et de leurs Initiatives en Territoires Ruraux » porté en partenariat avec l’ADRETS, le CREFAD Auvergne, CIPRA France et le RECCA.","Le projet AJITER ""Faciliter l'Accueil des Jeunes Adultes et de leurs Initiatives dans les TErritoires Ruraux"" vise à porter un regard nouveau sur l'enjeu majeur que représente l'accueil des jeunes adultes et de leurs initiatives. C'est en tous cas l'objectif que se donne un consortium inédit de 5 partenaires : l'ADRETS, CIPRA France, le CREFAD Auvergne, le RECCA et l'UFISC. Courant jusqu'en 2021, le projet vise à accompagner des jeunes adultes dans leurs projets, capitaliser et diffuser des initiatives inspirantes, à identifier les leviers et bonnes pratiques pour améliorer l'accès aux services, l'accès à l'emploi et à la formation, ou encore la participation des jeunes à la vie locale.

Un cycle de webinaires a été poussé par l'ADRETS, pilote du projet, afin d'aborder sous différents angles cette vaste question de l'accueil des jeunes adultes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux. Le 28 mai se tenait le webinaire ""Vivre et habiter autrement les territoires ruraux ? Exemples de dispositifs d'accompagnement de projets et d'installation des jeunes adultes"". Rejoignant plus de 60 acteurs au niveau national, il explore différents types de dispositifs d'accompagnement de projet de jeunes adultes à travers 3 témoignages. Ceux-ci les illustrent par des modes d'accompagnements individuels ou collectifs, des échelles d'intervention différentes (depuis un accompagnement localisé vers une structuration régionale), mais aussi par les particularités ds parcours des jeunes, de leur itinérance sur un territoire jusqu'à leur accueil dans des lieux ressources. Cet article vient compléter le webinaire en explorant plus avant les enjeux et leviers des dispositifs d'accompagnement des jeunes adultes dans la perspective d'un accompagnement territorial des jeunes adultes pour vivre et habiter autrement les territoires ruraux. 

=====Vivre et habiter autrement la ruralité : quels dispositifs d'accueil et d'accompagnement des projets des jeunes adultes, et pour quoi ? =====
Le webinaire a bénéficié des interventions du CREFAD Auvergne qui a présenté le dispositif d'accompagnement de [[https://la-caravane-des-possibles.webnode.fr/ La Caravane des Possibles]], un accompagnement en itinérance aussi bien individuel que collectif des jeunes adultes. En Ardèche, l'Association AMESUD a construit un parcours d'accompagnement dans l'ESS de l'immersion à la formation jusqu'au test de l'activité, en intégrant un parcours découverte ""Entreprendre Autrement"", un parcours collectif de formation à travers la formation EVEIL (Encourager Valoriser les Initiatives et les Expérimentations Locales), et en passant par la mise en réseau des jeunes adultes avec le tissu d'entreprises locales de l'ESS. Enfin à une échelle régionale, le [[https://www.ajiter.fr/?LeReseauDesPolesEssAccueilleLesPorteurs Réseau des Pôles de l'ESS ]] animé par la CRESS Bretagne fait office d'accueil des porteurs de projet en quête de construire leur activité socialement innovante ou de l'ESS dans les territoires, notamment ruraux. Ces trois dispositifs font l'objet de fiches expériences (cliquer sur les liens). 
A la suite de leurs témoignages et des questions et réactions des participant.e.s, nous avons cherché à corréler cet enjeu vaste de ""Vivre et habiter autrement la ruralité"" et les dispositifs d'accompagnement vers les jeunes adultes effectivement portés et existants dans certains territoires ruraux. L'objectif est de trouver des points de croisement, d'identifier des passerelles sur le sens et sur le fond, entre des dispositifs en apparence variés dans leur portage et dans leur fonctionnement. Qu'ils soient conçus par des acteurs locaux associatifs pour accompagner l'initiative individuelle de jeunes adultes, ou bien pensés par des collectivités à une échelle territoriale plus vaste pour mettre en avant l'attractivité du territoire auprès de nouvelles populations, voici les éléments communs à ces dispositifs que nous avons dégagés, notamment dans les fonctions qu'ils occupent pour : 

 - **Accompagner les jeunes adultes vers l'autonomie**
Voici une idée forte et sous-jacente aux interventions d'AMESUD, du CREFAD, et de la CRESS qui ont pensé et mis en œuvre ces dispositifs d'accompagnement : vivre en ruralité pour un jeune adulte suppose d'acquérir ou d'avoir l'autonomie nécessaire pour penser son projet, son parcours. Une autonomie qui permette d'envisager un projet professionnel adapté à la structure de l’emploi sur un bassin de vie ""en rural"" ou ""en montagne"", adapté aux secteurs d'activités qui forment et qui recrutent. Une autonomie qui permette d'avoir les clés, voire les codes, pour penser son projet de formation, d'accès à l'emploi localement, et donc nécessairement d'avoir la confiance relationnelle, la mobilité, et même la ""motilité"" pour aller à la rencontre des ""bonnes"" personnes, des personnes ressources. Ainsi, ces dispositifs même variés rejoignent tous cet enjeu de l'accompagnement à l'autonomie des jeunes adultes, qu'ils soient locaux, extérieurs au territoire, en demande d'information, en souhait de monter une initiative, ou porteurs de projet ou de création d'activités.

 - **Proposer un espace de rencontre, de réflexion, et de maturation du projet sur un temps-long**
Que ce soit de penser un projet ou une initiative qui s'intègre dans le ""paysage local"", de composer son activité, ou la développer en pluriactivité, l'enjeu pour la personne est d'être acteur de son parcours et de ne pas ""subir""  le contexte socio-professionnel que l'on sait moins favorable pour les jeunes ruraux, ou les contraintes économiques et saisonnières des secteurs économiques des territoires ruraux et de montagne. Les intervenant.e.s ont tou.te.s exprimé la nécessité de cet ""espace d'accueil"", de ""rencontre"" ou de ""guichet d'entrée"" des jeunes adultes ou des porteurs de projet, dans un cadre qui marque une confiance dans leur idée, dans leur personne et dans leur projet. 
C'est aussi un espace d'expérimentation, de temps de vie collective, de confrontation aux idées et personnalités d'autrui, mais aussi de questionnement sur soi et sa position dans le groupe et la société. Cet enjeu auquel répondent ces dispositifs est relevé de manière plutôt consensuelle par plusieurs auteurs (notamment Cognard, 2015). Il s'agit bien de permettre aux jeunes ruraux l'accès à des dispositifs et lieux d’accompagnement territoriaux, décloisonnés, ouverts et non normatifs : pour permettre aux jeunes de s’exprimer sans se sentir stigmatisés ou dévalorisés. L'enjeu est de rendre accessible à tout jeune l’aide absolument nécessaire à l’évolution de son projet ou de ses activités tantôt indépendantes, parfois diversifiées, et souvent inventives. 

 - **Accueillir un projet d'activités, d'installation ou simplement d'initiatives **
Un des partis pris du webinaire a été d'offrir un temps de présentation pour des acteurs qui n'occupent pas les mêmes positions ni le même rôle au sein de leurs territoires d'action. Ce ne sont pas des structures ""jeunesse"" à proprement parler : une Chambre Consulaire et des associations locales porteuses d'un dispositif au ""label régional"" (CRESS), une association d'Education Populaire (CREFAD) et une association de développement local animant un Pôle Ressource à l'ESS et un centre de formation (AMESUD). Toutefois, il est frappant de voir la convergence de leurs propositions : les acteurs de l'éducation populaire CREFAD et AMESUD ont pensé leurs dispositifs respectivement comme un accueil des jeunes et de leur projection dans la vie ""en ruralité"" ou ""au vert"" (avec des rêves, des idées de projet, ou des envies de création d'activités). Les pôles de l'ESS ont aussi été pensés pour être des ""guichets"" ou portes d'entrée pour la réorientation des porteurs de projet de l'ESS localement. 
Ces trois structures aux objets variés nous semble avoir un point commun : la proposition d'un espace d'accompagnement identifié pour les jeunes adultes et les porteurs de projet, locaux ou extérieurs. Autrement dit, leurs dispositifs sont nés de constats partagés localement, et occupent une place ""vide"" que d'autres acteurs ou organismes n'ont pas occupé jusque là ; ou pas de la même manière. L'émergence de ces dispositifs semble tantôt résider dans l'initiative des acteurs locaux de l'éducation populaire ou de l'ESS ou en écho plus fort à des politiques volontaristes (Économie et ESS en Région Bretagne, Jeunesse dans le Département de l'Ardèche). Enfin, il est intéressant de noter que ces dispositifs d'accueil et d'accompagnement des jeunes adultes ne sont pas l'émanation d'une politique formalisée d'accueil de nouvelles populations ou de stratégies d'attractivité territoriale (au sens de marketing territorial).

 - **Faciliter une mise en relation vers les habitants et les acteurs des territoires ruraux**
Les dispositifs présentés ont également en commun la mise en relation du jeune accueilli avec l'écosystème local d'acteurs économiques, associatifs, élus ou habitants dans les territoires ruraux. Que ce soit via pour trouver les ressources locales nécessaires à leur projet (La Caravane des Possibles), via des rencontres collectives avec l'environnement professionnel (EVEIL) ou via l'incitation à rencontre des projets similaires sur le territoire (Pôles ESS). D'autres acteurs que nous avons rencontré dans le cadre du projet (par exemple Villages Vivants, Le Mat, Ronalpia) confirment cette importance de l'accompagnement sur la posture dans le processus d'installation, de la capacité d'écoute et de mise en réseau des jeunes, porteurs de projet ou nouveaux arrivants.
C'est un des éléments clés, soit du succès entrepreneurial soit de la réussite de l'installation ou de l'intégration locale. Les apports sociologiques démontrent que l'enjeu est bien de prévenir les tensions en matière de cohabitation des ""natifs"" et des ""jeunes néo"" qu'ils soient locaux ou nouveaux arrivants, et la confrontation d'une vision plus traditionnelle du monde rural avec l'arrivée de nouvelles personnes aux aspirations nouvelles. Travailler sur cette posture en amont est gage d'un équilibre entre les ""arrivants"" et les ""habitants"" des territoires ruraux, et faire cohabiter les opportunités présentes et les nouvelles dynamiques, dans la conscience du risque de frictions et de déstabilisations locales.

 - **Penser et financer ces dispositifs d'accompagnement face à des segments de politiques publiques variés**
Ces dispositifs font écho à des politiques publiques différentes, alors qu'ils rejoignent (en partie seulement) des finalités communes d'accompagner un accueil et une prise d'initiatives des jeunes adultes ou porteurs de projet dans les territoires ruraux. Ainsi et assez logiquement, les Pôles ESS semblent plutôt financés sous le prisme du développement économique, de l'innovation sociale voire de la cohésion sociale. Le dispositif d'accompagnement global des projets (Pôles de l'ESS et les ""TAG"") trouve ainsi de nombreux partenariats vers les acteurs ""classiques"" de l'accompagnement de projets économiques. 
Les dispositifs d'AMESUD sont financés davantage par le biais départemental avec un programme dédié vers l'autonomie des jeunes adultes sur la Politique Jeunesse, tandis que le CREFAD a financé son dispositif par le biais de l'opportunité d'un projet Réseau Rural National et ANCT Massif Central. Ceci témoigne, par un état de faits, que les acteurs locaux trouvent des solutions partenariales et financières localement, en appréciation du contexte favorable que leur offrirait la structuration des politiques publiques propices au développement de leurs activités.

====Des leviers pour penser l'accueil et l'accompagnement de projets de jeunes adultes====
En résumé, voici une série de leviers potentiels à l'action publique et territoriale concertée, que l'ADRETS  a consolidé et formulé à partir des interventions de ce webinaire, et en recoupant avec l'analyse de la littérature et des visites d'études. Ces perspectives doivent permettre d'ouvrir la voie à la réflexion et à la discussion, pour les acteurs des territoires, des acteurs jeunesse, des décideurs politiques, ou toute personne intéressée par le sujet : 
 -  **Aborder la question de l'accueil et de l'accompagnement des projets des jeunes adultes sous l'angle de la complémentarité/pluralité (?) des acteurs et des dispositifs d'accompagnement au niveau territorial**
En identifiant les discontinuités dans le parcours d'un jeune et en renforçant les partenariats entre acteurs éducatifs, acteurs jeunesse, consulaires, institutionnels, associations de l'éducation populaire et structures de formation.
 - **L'agilité et les pédagogies actives pour penser l'accompagnement des projet des jeunes **
En partant des envies, des idées, des rêves des jeunes, en transmettant des outils et méthodes pour les accompagner vers l'autonomie plutôt que de livrer des réponses modélisées ou procédurales.
 - **Soutenir l'existence et les activités des structures de l'éducation populaire en complément et aux côtés de l'action des institutionnels**
En dédiant des moyens d'animation territoriale pour la mise en réseau des acteurs et des jeunes
 - **Explorer de nouvelles manières d'""aller vers"" ou d'accueillir les jeunes adultes porteurs de projet **
En identifiant de nouveaux lieux ou espaces qui cotoient ces jeunes ""en demande"" ou en tissant de nouveaux partenariats vers des lieux et espaces, en ouvrant les possibles ""hors"" guichets d'entrée de l'accompagnement ""classiques"" : exemples des Centres sociaux, des Tiers-Lieux, des Maisons de services au publics, des espaces France Services, des réseaux de parentalité... voir sur ce sujet le webinaire AJITER sur les Tiers-Lieux Jeunesse, et aussi les travaux du projet MCDR-Port@ail.
 - **Passer de la culture du ""résultats"" à la culture du ""lien et de l'accueil""**
En redonnant la place au temps long, à la confiance témoignée dans les jeunes et leur capacité d'initiative sans en juger les résultats, et en ouvrant les possibilités d'un revenu-indemnité dans la durée de l'accompagnement des jeunes adultes, sans quoi l'engagement de ces derniers peut être mis à mal voir impossible (par ailleurs : est-ce la cause dans la discontinuité observée des parcours ?)

====Conclusion | Des dispositifs d'accompagnement de projets nécessaires ====
Quelques éléments de réponses ont émergé de ce webinaire sur cette vaste question de ""Vivre et habiter autrement les territoires ruraux"". Pour les jeunes adultes, des dispositifs d'accompagnement sont portés dans certains territoires ruraux, par des associatifs, des consulaires, des institutionnels. Leur existence n'est pas à remettre en question car ils répondent à des besoins territoriaux exprimés, des enjeux sociaux avérés. Il ressort que les territoires ruraux français n'envisagent pas (encore) en tant que tel leur soutien à des dispositifs d'accueil et d'accompagnement des jeunes adultes dans leur projet de vie en ruralité. Ce financement est plutôt intégré dans des compétences et segments des politiques publiques divers (économie, jeunesse , social, ...). 
De ce fait, les acteurs professionnels locaux déploient une intelligence du ""faire"" pour trouver des solutions de soutien et de financement au gré des opportunités, des vents politiques favorables ou d'appels à projet plus ponctuels. Ces trois interventions ont ainsi eu le mérite d'éclairer sur des besoins partagés et des solutions locales inventives, partenariales, et éprouvées auprès de nombreux jeunes ou porteurs de projet. Elles ont aussi permis d'ouvrir des perspectives,  d'envisager des questionnements nouveaux pour mieux penser, appréhender, et mettre en œuvre ces dispositifs d'accompagnement à l'aune des enjeux du ""Vivre et habiter autrement la ruralité"". 

====Ouverture | Quels questionnement pour nourrir l'émergence et la mise en œuvre de ces dispositifs d'accompagnement de projets des jeunes adultes en ruralité ?====
En ouverture et en écho à la réflexion apportée par les 3 témoignages de ce webinaire, voici quelques questions pour alimenter le débat : 
 - Vivre et habiter ""autrement"" la ruralité, est-ce nécessairement construire un projet de l'ESS ou alternatif ? Est-ce acquérir l'autonomie nécessaire et suffisante pour en comprendre les codes, pour s'émanciper et ne pas subir les ""contraintes"" du milieu rural dans toutes les dimensions de sa vie (emploi, logement, formation, parentalité, mobilité) ?
 -  Comment penser l'accueil inconditionnel de ces jeunes adultes, au-delà de la nature, du sens de leurs projets ? Quelle image perçue et renvoyée par les territoires accueillants ? Quelle éthique, posture ou valeurs, transmises ou accueillies ? 
 - Quelles ""mesures"" de l'impact individuel, collectif, territorial et sociétal de ces dispositifs d'accompagnement ? Comment énoncer différemment les critères de réussite de l'avancement des projets des jeunes sans parler de présence ou d'absence ""de résultats""  ou de ""concrétisation"" ? Autrement dit, comment faire valoir dans une société normée des indicateurs de résultats différents ?
 - Quels liens ou quelle intégration de ces dispositifs dans des territoires formalisant une ""politique d'accueil de nouvelles populations"" ? Comment les ""territoires d'accueil de nouvelles populations"" pensent-ils et mettent en œuvre ce type de dispositifs ? Comment les communautés de communes, les métropoles pourraient-elles s'appuyer sur les expérimentations pour réfléchir aux politiques jeunesse de leurs territoires ?

""""""""
   
**Rédaction** : Claire Belet (ADRETS), Cécile Champouillon (La Brèche) Thomas Fauvarque (ADRETS), Anne Haefflinger (AMESUD), Claire Lamy (CREFAD Auvergne), Brieuc Poirier (CRESS Bretagne). 
","https://videos.lescommuns.org/videos/watch/26b20bc0-178b-4a87-9659-44a30c259bab","",""
25/06/2020 16:35:44,01/07/2020 10:04:42,"Le dynamisme en milieu rural via des espaces de rencontre et d'initiatives pour et par les jeunes","2020-06-04","","LeDynamismeEnMilieuRuralViaDesEspacesDe_1.image_webinaire-ajiter.png","Ce premier webinaire thématique a réunit plus de 65 participant.e.s le 26 Mai 2020, et cet article est le fruit d'une rédaction collective qui fait suite aux interventions et échanges avec les participants et d'un travail d'analyse de l'ADRETS. Il met le focus sur la création de lieux ouverts pour et par les jeunes, notamment dans le cadre du développement de ""tiers-lieux"". Ce cycle s’inscrit dans le cadre du projet européen AJITeR « Favoriser l’Accueil des Jeunes adultes et de leurs Initiatives en Territoires Ruraux » porté en partenariat avec l’ADRETS, le CREFAD Auvergne, CIPRA France et le RECCA.","Le projet AJITER ""Faciliter l'Accueil des Jeunes Adultes et de leurs Initiatives dans les TErritoires Ruraux"" vise à porter un regard nouveau sur l'enjeu majeur que représente l'accueil des jeunes adultes et de leurs initiatives. C'est en tous cas l'objectif que se donne un consortium inédit de 5 partenaires : l'ADRETS, CIPRA France, le CREFAD Auvergne, le RECCA et l'UFISC. Courant jusqu'en 2021, le projet vise à accompagner des jeunes adultes dans leurs projets, capitaliser et diffuser des initiatives inspirantes, à identifier les leviers et bonnes pratiques pour améliorer l'accès aux services, l'accès à l'emploi et à la formation, ou encore la participation des jeunes à la vie locale.

Un cycle de webinaires a été poussé par l'ADRETS, pilote du projet, afin d'aborder sous différents angles cette vaste question de l'accueil des jeunes adultes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux.  L’ADRETS organisait le 26 Mai un webinaire ""Définir des Tiers-Lieux Jeunesse ?"". Rejoignant plus de 65 acteurs au niveau national, ce webinaire, à travers le témoignages de 3 Tiers-lieux ruraux accueillant des jeunes ou dynamisés par des jeunes, aborde la question de l'émergence et du développement d'espaces de rencontre, d'échanges et d'initiatives par et pour les jeunes dans les territoires ruraux. Cet article vient compléter le webinaire en explorant plus avant les enjeux et leviers de l'implantation en milieu rural d'espaces de rencontres et d'initiatives pour et par les jeunes dans la perspective de favoriser leur accueil et installation.

=====Le dynamisme en milieu rural via des espaces de rencontre et d'initiatives pour et par les jeunes, Quels enjeux ? Quels leviers ?=====

Le webinaire a bénéficié des interventions de l'Espace 2D accompagné par le RESAM (Finistère) et des Fabriques du Monde rural du MRJC de Combeaufontaine (Haute-Saône) et du Revermont (Ain). Gouvernance, partenariats, activités, financements, difficultés : les thèmes abordés par les intervenants ont été nombreux et riches pour illustrer l'émergence de ces lieux de rencontre et d'activités pour et par les jeunes (retrouvez l'enregistrement du webinaire en fin d'article). Pour résumer et compléter le webinaire, cet article reprend un état des lieux des besoins des territoires ruraux et des jeunes pour ce type d'espaces; vient étayer les enjeux de l'émergence et de leur développement; et enfin contribue au panorama des leviers possibles à leur développement et viabilité. Et, en filigrane, nous identifierons leur rôle dans l'accueil global des jeunes adultes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux. 

 - **Se retrouver et échanger entre jeunes : un besoin essentiel pour les jeunes ruraux**
Un espace pour se rencontrer, pour rêver, pour échanger, pour jouer, pour créer, pour imaginer... C'est l'un des éléments qui semblent indispensables pour que les jeunes adultes puissent envisager de s'installer sur un territoire ! La présence ou non de lieux conviviaux et accueillants dans les milieux ruraux (qu'ils soit pensés et gérés par les jeunes eux mêmes ou pour eux par une structure tierce) a été identifié comme un élément clé de leur réflexion d'installation sur un territoire (cf. analyse de Yaëlle Amsellem-Mainguy de l'INJEP  ""Les Filles du Coin"").

Cette littérature est renforcée par les témoignages recueillis dans le cadre du projet AJITeR (voir l'espace ressources du site www.ajiter.fr) qui pointent la rencontre et l'échange comme ingrédients indispensables à la réussite d'un projet incluant et/ou ciblant les jeunes. Ce besoin des jeunes populations fait écho à une attention forte exprimées par les acteurs de terrain d'offrir un nouvel espace d'accueil, dans un cadre non formel, hors emploi et études, permettant une approche plus globale de l'individu. Les intervenants du webinaire ont d'ailleurs apporté un premier élément de définition de ces lieux en soulignant l'importance de penser un lieu ouvert et accueillant pour tous les jeunes, qu'importe leurs projets, leurs niveaux d'études, leurs apparences, leurs envies, leurs moyens, leurs statuts. 
Ces espaces ont un rôle de catalyseur de la question de l'accueil des jeunes et de leurs initiatives dans les territoires ruraux. 

 - **L'apparition des Tiers-Lieux Jeunesse en ruralité**
Le terme ""tiers-Lieux"", relative nouvelle appellation, est devenu ""pratique"" selon Lucile ( Fabrique du Monde Rural du Revermont - MRJC) : ""//c'est un terme un peu valise qui pour nous est vieux comme le monde car il parle de vie sociale, des cafés, de l'animation des territoires. C'est un terme assez nouveau qui dit une réalité qui existe depuis des années//"".
En effet, un ""tiers-Lieux"" n'est pas unique et reproductible : il rassemble une diversité importante d'espaces, de projets et d'acteurs. Force est de constater que cette appellation fait mouche dans les esprits. Elle est compréhensible pour de nombreux acteurs qu'ils soient de terrain et institutionnels et elle sert souvent d'amorce de discussion pour réimaginer le développement du territoire, son dynamisme et son attractivité. La question de la jeunesse rentre assez naturellement en ligne de compte dans ce processus, notamment pour les territoires, souvent ruraux, fortement impactés par une problématique de vieillissement de leurs populations.

 - **Une question stratégique : des lieux par les jeunes ou pour les jeunes ?**
Intégrer la dimension jeunesse à la définition des tiers-lieux soulève rapidement des questions d'ordre stratégique, politique voire philosophique : qui impulse le Tiers-Lieux Jeunesse ? Comment est-il créé ? L'initiative doit-elle venir impérativement des jeunes ? La collectivité ou les structures d’accompagnement locales ont-elles un rôle primordial à jouer dans l'impulsion de la dynamique quitte à ""raccrocher"" des jeunes ? 
Il n'y a bien entendu pas de réponse tranchée : ""cela dépend""... du terreau déjà en place pour favoriser les initiatives des jeunes, du besoin exprimé par des jeunes eux-mêmes, du partenariat en place parmi les acteurs présents sur le territoire, de la facilité ou non de travailler avec des jeunes et de recueillir leurs avis en amont du projet, du calendrier, des financements, de la mobilité, ... Il n'y a pas de recette toute faite et l'opportunité semble plutôt être déclenchée par un rassemblement de facteurs.
Quelques cas de figure identifiés : 
  - Le besoin ou l'envie part des jeunes eux-mêmes : soit le projet passe sous les radars des acteurs de l'accompagnement soit ils en ont connaissance. Dans ce dernier cas, la posture des acteurs de terrain serait plutôt de laisser les jeunes à la manœuvre en restant en soutien en répondant aux sollicitations sans être proactif. En effet, une trop grande implication d'un acteur professionnel pré-existant porte le risque de dépasser les demandes des jeunes et de les démotiver, les déposséder du projet. 
  - La création du lieu est portée par une collectivité dans le cadre de sa politique publique ou par des acteurs de l'accompagnement : l'accès aux fonds public et aux ressources est facilité, pourtant il y a nécessité d'une vigilance accrue sur la méthode d'implication des principaux concernés (voir le paragraphe ci-dessous traitant de l’association des jeunes à la démarche).

====Des leviers pour la création de Tiers-Lieux Jeunesse====

En résumé, voici quelques leviers complémentaires repérés pour que des Tiers-Lieux Jeunesse puissent voir le jour et se pérenniser. Note : ces leviers sont issus des observations, rencontres et analyses de l'ADRETS, représentatifs d'une photographie à l'instant T du projet. Loin d'être exhaustive, cette liste doit permettre d'ouvrir les échanges et le débat.

 - **Le droit de faire, de rêver, d'expérimenter**
Pour évoluer, identifier leurs compétences, leurs envies de vie, les jeunes doivent pouvoir les rêver et les expérimenter. L'échelle d'un collectif, d'un projet commun ou d'un lieu est idéale pour ""//fédérer un groupe en donnant la confiance et en suscitant l'envie d'être ensemble. Il faut laisser le temps pour que le terreau puisse prendre. Il faut nourrir l'imaginaire. Nous ne sommes pas habitués à ce qu'on nous dise ""Ce lieu est pour vous"", ça demande de se réapproprier plein de choses, dont nos façons de voir le monde//"" (Mathieu, Espace 2D). Le ""droit au rêve"" est aussi porté par le MRJC et ses Fabriques du Monde Rural, dans son rapport éducatif : ""//Nous nous laissons le temps de penser notre organisation, nos projets, pour permettre à chacun de rêver et d’expérimenter de nouvelles manières de vivre ensemble. [...] Ainsi, essayer, et donc parfois se tromper est permis//"".  

 - **Laisser ces espaces ouverts, non institutionnalisés, non stigmatisant et sans étiquetage**
Les lieux d’accueil, même si (ou parce que) leur identité est marquée par les jeunes, portent également une vocation ""tout public"". Cette ouverture, outre de lever l'étiquetage ou la stigmatisation d'un public jeune (« étudiants », ou « en recherche d’emploi ») porte des enjeux de mixité de publics, d'interconnaissance, d'interculturalité. Une approche et un fonctionnement libre et agile sont encore plus importants pour intégrer un processus de décision ouvert, notamment dans la définition des activités (temps de détente et de rêve ou temps formalisés, temps d'accompagnement de projets, temps d'échanges, de jeux...) L’agilité de l’organisation et de la gestion de ces lieux encourage les jeunes à s’y investir et par conséquent à s’installer durablement sur le territoire. 

 - **Des lieux ancrés sur leur territoire, en partenariat avec les autres acteurs locaux**
La coopération, le partenariat, les réseaux... autant de termes qui parlent du même besoin : celui de faire ensemble ! La pérennité des Tiers-Lieux Jeunesse repose en partie sur des partenariats locaux forts. Ces structures deviennent des acteurs ancrés dans le paysage du territoire et leurs actions auraient peu de sens si ces lieux se fermaient aux autres structures du territoire (nécessité d'interconnaissance, de travail en commun sur des projets, mutualisation, ...). Le milieu rural rend cette nécessité plus prégnante du fait des caractéristiques qui lui sont propres (mobilité complexe, éloignement des centres de décisions, faible maillage de structures, ...)

 - **Des politiques publiques qui soutiennent moralement et financièrement, idéalement sur un temps long**
Lucile de la Fabrique du Monde Rural du Revermont le dit elle-même : ""//nous avons besoin autant de soutien financier que de soutien moral de la part des pouvoirs publics//"". 
De nombreux territoires ruraux sont confrontés à des financements insuffisants pour construire une véritable politique de soutien et d'accompagnement des initiatives jeunesses. Il existe des financements, nationaux, régionaux et locaux pour les initiatives autour de la jeunesse mais ceux-ci sont parfois trop complexes à obtenir. Le besoin de financement est double : ceux directement fléchés vers les lieux pour assurer leur fonctionnement, et ceux fléchés vers les structures d’accompagnement qui peuvent, en cas de besoin, apporter des ressources et de l’ingénierie. Quant au soutien moral, il joue un grand rôle dans l'investissement des acteurs en favorisant, chez les porteurs de projets, la créativité, l’envie, la motivation et le sentiment d’appartenance.

 - **Associer les jeunes à la démarche et à la gouvernance de façon réelle et concrète**
Cela semble logique, mais il est parfois nécessaire de le (re)dire : des espaces et des lieux dédiés à la jeunesse ont tout intérêt à associer les jeunes à toutes les étapes de la construction et de la vie du projet. La stratégie consistant à intégrer les usagers à la création et au fonctionnement du service qui leur est destiné est un gage de sa réussite et de sa pérennité. Pa cette « co-gestion » par les jeunes, le Tiers-Lieux Jeunesse reste au fait des besoins de ses usagers et lui permet agilité et liberté dans son mode de fonctionnement. 
Cette intégration se réfléchit à différents niveaux : quels objectifs donne t-on au lieu et à la participation des jeunes à sa vie ? Quand associe-t-on les jeunes ? Comment ? Quelle place ont-ils dans les prises de décisions? Comment articuler besoins des jeunes et intentions de l’acteur à l’initiative du projet ? Est-ce un projet que pour les jeunes et que porté par eux? Quelle articulation avec le reste de la population? Quelle gouvernance mettons-nous en place? Sommes-nous prêt à laisser le lieu vivre comme les jeunes l'envisagent ? Etc.

 - **Un lieu ouvert aux jeunes issus du territoire ET aux nouveaux arrivants**
L'accueil et la capacité à favoriser l’expression des jeunes issus du territoire et des jeunes nouveaux arrivants est un indicateur de réussite des objectifs d'un Tiers-Lieux Jeunesse. Ceux-ci ont en effet un rôle à jouer dans la mise en réseau et la rencontre des différentes typologies de jeunes, qu'ils soient extérieurs au territoire ou issus du territoire. Selon Benjamin Paulin de la Fabrique de Combeaufontaine il faut que l’espace ""//donne envie. Il se doit d’être accueillant pour tous en favorisant « l’imaginaire » de chacun//"". C’est le même enjeu pour tous les lieux vivants de l’accueil du public : être ouvert au plus grand nombre en gardant sa marque de fabrique ! 


 - **Un Tiers-Lieux Jeunesse pensé en articulation avec le reste de la population**
Centrer son activité sur les jeunes et/ou avec les jeunes risque un enfermement dans cette même catégorie de population. Un lieu, un projet ou une initiative s’articule dans son environnement, surtout dans les milieux ruraux où s’entendre avec son voisin est primordial ! Traiter de la thématique jeunesse conduit assez rapidement à s'intéresser à d'autres thématiques, plus transversales sur les publics, comme la petite enfance, le vieillissement, la mixité intergénérationnelle par exemple. Lucile de la Fabrique du Revermont apporte notamment un exemple d'accueil de projets « jeunes » dans leur avancement ou dans leur développement plutôt que de projets portés par des jeunes.


====Conclusion | Une identité jeunesse à des Tiers Lieux====
Comme pour toutes les autres formes de tiers-lieux, les Tiers-Lieux Jeunesse recouvrent de nombreuses réalités, dans leurs formes, dans ce qu’ils proposent et défendent, dans leurs fonctionnements et leurs projets. Cette diversité naît de la liberté des acteurs dans la construction de ces lieux. Par conséquent, se laisser emporter par cette liberté et cette diversité afin que l'imaginaire puisse s'exprimer est bénéfique pour tous. 
Dans un travail réalisé avec France Tiers lieux, nous avons pu identifier l'identité d'un lieu comme source de définition de celui-ci : face à la diversité des actions menées en leur sein, la marque ""jeunesse"" est ainsi une entrée possible pour (re)penser le développement du territoire au prisme d'une thématique / problématique spécifique.
Nous avons dressé, dans cet article, une liste d’enjeux et de  points d'attention pour la création d'un Tiers-LieuxJeunesse. Sachons faire preuve d’agilité dans nos projets en les pensant de façon coordonné et articulé sur les territoires afin de conserver les territoires ruraux attractifs pour les jeunes adultes ! 


====Ouverture | Quels questionnement pour défendre et nourrir une entrée jeunesse dans les Tiers-lieux ?====
En ouverture et en écho à la réflexion apportée par les témoignages de ce webinaire, voici quelques questions pour alimenter le débat : 
 - Un tiers-lieux identifié ""jeunesse"" est-il réellement un facteur de choix pour l'installation dans un territoire des publics les plus jeunes ? Répond-il aux besoins de l'ensemble des publics jeunes ? Ne sectorise-t-il pas un peu plus des catégories de jeunes selon leurs cultures, appétences, appartenances ?
 - Comment travailler sur une identité ""jeunesse"" non excluante des autres catégories de public ? Comment intégrer l'approche jeunesse dans une dynamique plus large d'accueil et d'installation des populations dans les territoires ruraux ?
 -  L'effet de mode autour des tiers lieux rend-il pérenne le modèle d'un lieu centralisé, alors que les financements publics se raréfient et sont de moins en moins orientés vers du fonctionnement ?
 - La liberté et l'agilité, le droit à l'expérimentation, à l'erreur sont certains des facteurs identifiés pour mettre en place des dynamiques collectives autour des projets de tiers-lieux : comment sécuriser cette approche pour rassurer les financeurs sur un usage responsable des fonds publics ?

Lien pour ré-écouter le webinaire : https://videos.lescommuns.org/videos/watch/fbfa3768-253a-49bc-88a8-5a70b52f6b06
Lien plateforme du projet:  https://www.ajiter.fr/?PagePrincipale

Co-producteurs et co-productrices de l’article:
Claire-Hélène Animatrice RESAM Réseau d’Échanges et de Services aux Associations du pays de Morlaix animation@resam.net
Mathieu Cirou – Espace 2D - 2dmorlaix@gmail.com
Lucile Clair Permanente Fabrique du Revermont MRJC de l'Ain fabrique.revermont@mrjc.org
Benjamin Paulin Permanent Fabrique du Monde Rural (70) fabrique.valdesaone@mrjc.org
Thomas Fauvarque – ADRETS – tfauvarque@adrets-asso.fr","","",""

Télécharger le fichier d'export au format csv