Collectif Parasites

collectifparasites_collectif_parasites_pleniere.jpg
Le point de départ : Spectateurs assidus de festivals de musiques actuelles, un groupe de lycéens et de jeunes adultes originaires de l’Avesnois décident de créer leur propre événement à Landrecies, commune de 3500 habitant.e.s située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Valenciennes. Éleveur, le père de l’un d’entre eux leur prête une pâture et la première édition de Paradisiac Field a lieu en 2011, face à la ferme de la Gadelière. Elle rassemble 200 personnes. L’association Les Parasites naît la même année pour « créer, valoriser et développer du lien social au travers d'actions pédagogiques, culturelles et sportives. »
Les ustensiles : Méthode appliquée :
→ Parcours professionnels
• Création de quatre postes permanents. Salariés âgés de moins de 35 ans
• Parcours des deux salariés complétés par un master en économie sociale et solidaire (dont l’un en cours)
• Appui au développement de projets professionnels d’autres jeunes dans les domaines de l’animation culturelle, le développement durable, l’artisanat…
→ Parcours d’engagement
• Une soixantaine de bénévoles réguliers, 200 sur le festival Paradisiac Field
• 85 % des adhérents âgés de moins de 35 ans, conseil d'administration constitué uniquement de jeunes
→ Parcours d’initiatives • Point d’appui à la vie associative (une centaine de jeunes reçus chaque année)
• Mise en lumière des savoir-faire des jeunes lors d’événements culturels (attention portée aux jeunes migrant.e.s)
• Projet de Campus rural
→ Parcours culturels
• Diversité des univers artistiques programmés du festival Paradisiac Field

Étapes clés :
• 2011 : première édition de Paradisiac Field et création de l'association Les Parasites
• 2014 : Lancement de fabrication de boissons locales
• 2016 : Création d'un poste de coordinateur en emploi d’avenir
• En 2017 : création de deux nouveaux postes à temps partiel en lien avec le pôle média
• En 2018 : création d'un deuxième poste de coordination

Moyens financiers et humains :
- Aide à l'emploi
- Fonds propres (vente de boisson + prestations de service scéno et bar)
- 3 emplois
- Bénévoles
Astuces du chef : Éléments facilitateurs :
• Un socle de valeurs fortes (participation, respect des écosystèmes, diversité, partenariats…)
• Une légitimité qui vient du faire, d’un engagement militant et passionné
• Une prise directe avec le terrain, contact avec de multiples jeunes, accessibilité de la ressource, ressource de proximité
• Une énergie fédératrice
• Attention portée aux dynamiques spontanées, réseaux informels
• Appui dans la durée d’une structure ressource d’accompagnement, ayant une connaissance fine du territoire et des compétences techniques
• Un collectif accompagné devenu accompagnateur intégré à un réseau régional d'échange de pratiques sur la thématique de l'accompagnement
• Valeur d’exemple et d’entraînement des initiatives réussies
• Expérimentation, apport de réponses à une échelle collective, au-delà des parcours individuels dans une logique de résilience du territoire
• La culture est mixée à d’autres activités (artisanat : valorisation des savoir-faire locaux)

Points de vigilance :
• Craintes chez certain.e.s de l’institutionnalisation
• La polyvalence de l’équipe
Les réussites de la recette : À la croisée des réseaux artistiques, culturels, du champ de l'économie sociale et solidaire, de la vie Associative, de la consommation locale et responsable et d'autres domaines encore, l’approche des Parasites promeut un accompagnement multi-facettes. « Nous n'envisageons pas l'appui aux jeunes comme un outil ponctuel sur un sujet précis (mobilité, emploi, formation...) mais comme un outil global qui permet d’agir sur de multiples aspects du parcours. Construire un parcours-type n'a que peu de sens, l'accompagnement doit s'adapter à la situation et aux envies de chaque personne. De nombreux jeunes ne se retrouvant pas dans des parcours habituels d'accompagnement sont néanmoins partie prenante d'événements culturels. On le voit sur le festival Paradisiac Field mais sur d’autres événements aussi. On y croise le chemin de nombreux jeunes déscolarisés, hors des circuits de l'emploi ou de la formation177, ou simplement en réflexion sur un projet d'installation dans le territoire. En les incitant à participer à ces événements, on leur donne l’occasion de mettre en lumière leurs savoir-faire propres (barbier, tatoueur, traiteur...) et de s’inscrire pleinement dans la vie associative locale. Les réussites individuelles des uns peuvent être des exemples pour d'autres qui souhaitent bouger et faire bouger leur territoire. Nous misons sur la capacité des uns à entraîner les autres dans une énergie collective. On renforce ainsi l'image d’une ruralité avec un potentiel ; des jeunes peuvent se dire : Il y a un espoir à la campagne, à 100 kms de Lille ! Sur ces territoires cumulant des difficultés, c’est une façon d’encourager la résilience. »
Thématique de la recette : Education populaire, Citoyenneté, Formation professionnelle et Emploi, Culture Sports & Loisirs, ESS, Lien rural / urbain, Tiers-Lieu
Levier méthodologique utilisé : Faciliter l'accueil des jeunes adultes, Accompagner et former les jeunes, Favoriser l'implication des jeunes, Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange, Mettre en réseau et coordonner les acteurs
Fiche rédigée par : UFISC
Personne contact : Collectif Parasites
Organisation : Collectif Parasites
Mail : contact@collectif-parasites.com
Téléphone : 0327842610
Pour en savoir plus sur la recette : https://www.collectif-parasites.com/
Ville concernée : Sambre Avesnois Thiérache Communauté de communes du Pays de Mormal (48.473 habit