Graine de rue

grainederue_graines_de_rue_montage_chapiteaux.jpg
Le point de départ : En 1988, à son arrivée à Bessines-sur-Gartempe – village de 2800 habitants au Nord de la Haute- Vienne35 passionnée d’art, Françoise Trillaud créé les premiers ateliers théâtre sous le nom d’Acte Un : « il n’y avait pas d’activités culturelles. J’avais envie de vivre ici et de donner du sens à ce territoire. » Le succès des premières représentations l’encourage à créer l’association Graines de rue et à lancer un festival. Son idée ? Valoriser les apprentis comédiens, faire connaître des auteurs contemporains, sortir le théâtre de son image élitiste et provoquer des rencontres entre des professionnels et de jeunes amateurs. « C’était un défi, mais on a réussi ! »
Chaque année, sur les 200 enfants et adolescents de 6 à 18 ans formés tout au long de l’année dans les ateliers, environ 120 se produisent lors du festival Graines de rue, point d’orgue de la saison placé sur le grand week-end de la Pentecôte. « On les prépare à jouer partout : cours d’école, ruelles, jardins, espaces publics, théâtres de verdure… Ce sont eux qui choisissent les textes d’auteurs contemporains à partir de propositions qui leur sont faites.36»
Les ustensiles : Méthode appliquée :
→ Parcours culturels
• 200 enfants et adolescent.e. s de 6 à 18 ans formé.e.s à la pratique théâtrale (8 ateliers par an en moyenne)
• Naissance récente d’un atelier étudiant.e.s
• Mise en place d’un passeport culturel pour initier des parcours de spectateurs
• Participation aux répétitions publiques et sorties de résidences des compagnies accompagnées
→ Parcours d’engagement
• Bénévolat pour l’organisation du festival Graines de rue
→ Parcours professionnels
• Déclenchement de quelques vocations pour des carrières artistiques ou
culturelles
→ Parcours d’initiatives
• Recours à un collectif issu des ateliers théâtre pour des prestations lors du festival

Étapes clés :
• 1988 : Françoise Trillaud créé les premiers ateliers théâtre sous le nom d’Acte Un
• 2013 : l’association accueille une demi-douzaine de compagnies en résidence
• 2018 : le réseau des Fabriques RéUniES, regroupement de six structures, permet à quatre équipes artistiques émergentes s’exprimant dans l’espace public un accueil en résidence concerté sur le territoire de Nouvelle-Aquitaine et une tournée mutualisée.
+ Naissance du premier atelier étudiants pour répondre à la demande d’un des groupes d’adolescents souhaitant poursuivre l’activité après le lycée.
• 2019 : Co-animation du festival avec Le collectif la Quincaill' avec la réalisation d’une scénographie du site, la mise en place de conférences et d’animations entre les spectacles, la programmation des afters le dimanche soir. Le collectif constituée en grande partie par des « graines d’hier » qui ont fait le choix de rester dans le Limousin, La Quincaill’39 a vu le jour début 2018.

Moyens financiers et humains :
- Subventions, notamment DRAC et de la Région Nouvelle-Aquitaine
- Programmatrice et fondatrice du projet
- Une chargée de développement et de communication
- Bénévoles
Astuces du chef : Éléments facilitateurs :
• Projet porté par une passionnée de théâtre
• Des ateliers amateurs au coeur de l’identité de la structure
• Valorisation des pratiques amateurs dans un festival professionnel ancré localement
• Expérience de la tournée devant un « vrai » public
• Des histoires d’amitié fortes nées de tranches de vie communes
• Des jeunes adultes formé.e.s pour certain.es. dès leur plus jeune âge
• Coopération territoriale pour l’accueil en résidence

Points de vigilance :
• La disponibilité et l’éloignement géographiques de nombreux jeunes adultes après le lycée
• Manque de transport desservant Bessines
• Manque de structures relais type MJC, mission locale
Les réussites de la recette : Le festival se tient grâce à l’énergie de la petite équipe de deux salariées, épaulées par quelques 80 bénévoles qui contribuent au festival attendu avec impatience. Une bonne trentaine sont des jeunes qui suivent ou ont suivi des ateliers théâtre ; les autres sont des parents, des habitant.e.s… « Des adolescent.e.s sont intégré.e.s dès le collège, comme petites mains ; les plus âgé.e.s peuvent être placé.e.s au contrôle ou à la buvette. Il n’est pas rare que certains jeunes qui se sont éloignés pour les études ou le travail reviennent donner un coup de main pour le festival. On fait le constat d’un attachement au territoire, le festival contribue à ce sentiment d’appartenance »
Thématique de la recette : Citoyenneté, Mobilité, Culture Sports & Loisirs
Levier méthodologique utilisé : Accompagner et former les jeunes, Favoriser l'implication des jeunes, Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange, Mobiliser les élus et les habitants
Fiche rédigée par : UFISC
Personne contact : association Graines de Rue
Organisation : association Graines de Rue
Mail : communication@grainesderue.fr
Téléphone : 05 55 76 38 28
Pour en savoir plus sur la recette : http://www.grainesderue.fr
Ville concernée : Village de Bessine-sur-Gartempe communes, 2800 habitant.e.s, rattaché à la commu