Hirundo, les architectes font des nids écologiques

Le point de départ : Marie Flécheux, architecte diplômée de l’école de Grenoble, veut pratiquer selon des principes qui se sont confortés durant son DSA (diplôme national de spécialisation et d’approfondissement en architecture) « Architecture de terre » au laboratoire CRAterre. Pour elle, il s’agit de proposer une architecture écologique et participative, qui s’appuie sur l’usage de matériaux locaux, bio- et géosourcés, et l’expertise d’usage des habitants et usagers de nos territoires. Elle défend une vision sociale et environnementale du projet, qui doit être matière à faire discuter toutes les personnes concernées. C’est pourquoi, en 2018, elle crée la microentreprise Hirundo architecture. Lola Boyau, architecte et amie, qui partage les mêmes valeurs la rejoint en 2020. Aujourd’hui, elles travaillent ensemble au sein du collectif au sein d’Hirundo.
Les ustensiles : • Méthode appliquée

Dès la création de son statut en 2018, Marie a pu trouver des projets de recherche-action grâce aux liens qu’elle entretient avec le laboratoire CRAterre. Elle a ensuite complété son activité avec des projets de maîtrise d’œuvre localisés dans la région Auvergne-Rhône Alpes. Depuis que Lola l’a rejointe, elles travaillent ensemble ou de manière autonome sur différents projets.

• Étapes clés :
- Création en 2018
- Projet emblématique dans le Jura pour lequel Lola a rejoint Marie (Scierie de Giron – 01)
- En 2020, rassemblement en collectif avec Lola et travail sur des outils en commun
- En mai 2020, installation dans des bureaux partagés avec Hop ! Durable notamment
- Collaboration avec Hop ! Durable sur des projets d’aménagements dans l’espace public

• Moyens financiers et humains
Hirundo n’a bénéficié d’aucune aide ou subvention, du fait du statut de collectif de deux micro-entrepreneuses. La première année, des projets de recherche-action avec CRAterre, ont garanti à Marie un apport financier de départ. Au moment du lancement, elle a néanmoins eu besoin de mener une activité complémentaire. Comme pour de nombreuses entreprises du bâtiment, la période Covid n’a pas été facile, mais Hirundo poursuit courageusement sa lancée et son activité sur des projets de maîtrise d’œuvre toujours plus éthique et écologique.
Astuces du chef : • Éléments facilitateurs
Pour Marie, le DSA « Architecture de terre » a été un réel tremplin en termes de compétences et de réseau, et l’articulation avec la recherche lui ouvre aujourd’hui encore de nombreuses portes. En outre, le milieu associatif, dans lequel elle est activement impliquée, a largement étendu ce réseau. Elle est notamment investie au sein des Habiles (Habitats Isérois Libres et Solidaires) et a soutenu le lancement du Cairn, monnaie locale et citoyenne du bassin grenoblois en 2018.
Hirundo Architecture met un point d’honneur à travailler en collaboration avec les acteurs locaux impliqués sur leurs projets (collectivités, services techniques, entreprises locales, habitants…). Pour cela, Marie et Lola prennent le temps d’impliquer et de discuter avec les parties prenantes du projet. Ainsi, les prescriptions architecturales proposées par le collectif (cultures constructives locales, recyclage et usages de matériaux locaux) trouvent généralement un bon accueil.

• Points de vigilance
Les petites entreprises, ou collectifs comme Hirundo, très engagé pour imaginer d’autres formes d’accompagnement de projet sont très peu soutenue malgré l’intérêt de leurs actions pour tendre vers une société plus respectueuse de l’humanité et de la planète. Pour Marie, il arrive que la lourdeur administrative entrave les petites actions que le collectif mène pour soutenir une transition écologique en architecture et dans le secteur du bâtiment.
Les réussites de la recette : Marie voit des évolutions vis-à-vis des questions environnementales et sociétales et l’arrivée d’une nouvelle génération qui y est sensible, que ce soit au sein des maîtrises d’ouvrage, des bureaux d’études ou de certains politiques.
Sa grande fierté est de constater au cours de la conduite de projets que les acteurs impliqués se questionnent sur leurs pratiques (provenance de la ressource, implication des parties prenantes, valorisation des savoir-faire locaux etc). Pour elle, la transmission des idées par la pratique de terrain et le concret permet de faire évoluer les mentalités. C’est ainsi qu’elles qualifient le métier d’architecte : quelqu’un qui doit tenir compte de l’échéance climatique, des contraintes et ressources du lieu du projet. Il doit aussi et surtout faire le lien en aidant les filières de matériaux locaux et les actrices et acteurs du projet à communiquer entre eux.
Hirundo Architecture s’attache à avoir une vision holistique de chaque projet, en proposant des réponses qui s’articulent avec les ressources des territoires qui les entourent. Marie rappelle que le réseau du collectif est un vrai soutien qui leur permet d’être plus fortes. C’est ainsi qu’elles ont pu multiplier la diversité de leurs projets. Leurs actions sont diverses et s’articulent entre : projets de réhabilitation en territoires ruraux, accompagnement de collectifs et d’association au lancement du projet d’habitat (Habitat participatif et autres…), installation artistique, mobilier urbain, mobilier intérieur, ateliers pédagogiques et chantier-école en lien avec la terre
Thématique de la recette : Education populaire, Citoyenneté, Logement, Intelligence collective, Social, Lien rural / urbain
Levier méthodologique utilisé : Accompagner et former les jeunes, Faire découvrir le territoire et les métiers, Développer l'attractivité du territoire, Mobiliser les élus et les habitants, Mettre en réseau et coordonner les acteurs
Fiche rédigée par : CIPRA France
Personne contact : Marie Flécheux
Organisation : Hirundo Architecture
Mail : flecheux.m@hirundoarchitecture.fr
Téléphone : 06 79 11 21 61
Pour en savoir plus sur la recette : https://www.hirundoarchitecture.fr/
Ville concernée : Grenoble et alentours, Jura