La Fruitière Numérique, un tiers-lieu dédié aux nouveaux usages numérique dans un village de 1000 habitants du Lubéron

lafruitierenumeriqueuntierslieudedieaux_fruitiere-numerique_3_ar_1805.jpg
Le point de départ : La commune décide en 2011 le rachat de l'ancienne coopérative agricole de ce village d'un peu plus de 1000 habitants du Vaucluse, Lourmarin, en plein cœur du Lubéron. La mairie décide d'en faire un lieu de rassemblement des habitants autour des nouveaux usages du numérique, et aussi pour répondre à l'enjeu de développer une activité transversale et non saisonnière autre que touristique et agricole. Le but est donc de développer l'économie locale à l'année, et aussi comme tout tiers-lieux, de créer un maillage local en faisant se rencontrer une diversité d'acteurs d'horizons variés. Une étude est réalisée avec cabinet et plusieurs acteurs pour délimiter projet, les premières pierres sont posées dès 2011. A noter le que le village de Lourmarin ne bénéficie pas de la fibre a Lourmarin. Comme quoi même sans fibre optique, on peut pousser la fibre numérique.
Les ustensiles : Méthode appliquée :
- Aujourd’hui, la Fruitière Numérique, ce sont 7 espaces destinés à la transmission du savoir numérique, à la créativité, à l’apprentissage, à la découverte, aux échanges et à la convivialité.
- Les acteurs sont au au centre du projet et l'équipe salariée en support. Ce lieu a une vocation de mise en relation forte.
- Un marché de producteurs géré par la Mairie
- Un contrat DSP Mairie - il permet à la SPL de fournir des services gratuitement aux administrés notamment EPN (sauf abonnement de 25 € restant à payer pour un ensemble de services gratuit)
- La Fruitière est intégrée au réseau de la French Tech Drome Provence
- La Fruitière jusqu'en 2018 représentait jusque 2018 le seul outil dédié à l'accompagnent au numérique et notamment sur le volet administratif. Aujourd'hui, sont présents la médiathèque à Perthuis et le CBE et Pole Emploi qui ont pris des missions d'accompagnement collectif et individuel, générant un report des usagers de La Fruitière vers ces opérateurs.

Étapes clés :
- 2011 : Achat par la Mairie de Lourmarin de la coopérative en friche en 2011 avec des étapes de réflexion sur les activités potentielles de ce lieu de plus de 3000m².
- 2012 : Ouverture au public dès 2012 avec le marché de producteurs de l'agriculture bio et locale
- 2014 : les travaux commencent par la première aile du bâtiment (1 500 m²). 3,5 millions d’euros sont injectés dans le projet
- Mai 2015 : Fin de la phase de réhabilitation et inauguration avec le déménagement de l'EPN et les premières machines du Fablab
- 2016 : Création d'une Société Publique Locale en charge animation et gestion de La Fruitière car de plus en de contact et vente de prestations auprès d'entreprises (grosse partie modèle économique)
- 2017 : Les travaux démarrent sur la seconde aile du bâtiment pour la réhabilitation de l'espace stockage en grand auditorium pouvant accueillir des événementiels de grande envergure. 2 millions d’euros sont investis avec un financement des travaux : État, région Provence-Alpes-Côte d’Azur, département de Vaucluse et Lourmarin.

Moyens financiers et humains :
- Budget annuel d'environ 200 000 €
- 1/4 budget Subventions (subventions en 2018 d'environ 45 000 €, également des subventions au coup par coup), notamment Région Sud et Département Vaucluse
- 3/4 d'auto financement dont la vente de prestations
Astuces du chef : Éléments facilitateurs :
- Un maire convaincu que le numérique est désormais indispensable dans la vie et répondait aux enjeux de développement de sa commune
- Ouverture très rapide du lieu aux villageois avec le lancement du marché de producteurs a été essentielle pour faire adhérer au projet car une grande partie des habitants y avait travaillé par le passé : ce projet résonne en fait comme une manière de s'inscrire dans la continuité du lieu et de l'histoire.
- Volonté politique indispensable pour ce genre de projets. Grosse machine qui demande beaucoup d'énergie 3 salariés.
- Mentalité sur le village d'ouverture lié au tourisme - avec dès le démarrage un projet pour le territoire et les territoires voisins
- Une démarche de projet simple et naturelle, avec un portage politique pragmatique qui a été porté en lien étroit avec animateur EPN, formant un binôme politque-technicien
- Ce qui n'est pas anodin : un Conseil Municipal sans opposition, avec l'ensemble des élus communaux en connaissance et en soutien du projet.

Points de vigilance :
- Difficulté actuelle au niveau RH (avant emploi d'avenir mis à disposition par la Mairie, mais 1 seul pérennisé), aussi du fait du passage en SPL avec la montée en charges globale des activités liée au développement de projet
- Nécessaire pédagogie vers les habitants et l'enjeu de jouer carte sur table pour expliquer quel est le projet et le modèle (par ex. pour prévenir la croyance que la Fruitière repose uniquement sur des financements des collectivités, ce qui peut susciter des blocages ou oppositions).
Les réussites de la recette : Pauline Metton nous partage les impacts positifs qu'elle perçoit du développement de ce tiers-lieux sur le teritoire de Lourmarin, notamment en perspective d'accueil et d'attractivité : "Il est très difficile de quantifier et mesurer les impacts et apports de ce tiers-lieu. J'ai pu savoir que des personnes se sont installées à Lourmarin du fait de l'existence de La Fruitière (des parisiens notamment) Cela a permis de localiser le Festival de musique Pop-Rock porté par Laurent Garnier sur le village, avec le développement d'une programmation gratuite qui bénéficie à tout le village. L'accueil de séminaires de travail implique des prestataires locaux, ce qui bénéficie à l'économie locale surtout hors-saison, avec des hôtels qui peuvent ouvrir exprès en inter-saison désormais. Cela a aussi permis le développement des activités avec notamment le passage de 5 à 25 coworkers en 2018."
Thématique de la recette : Numérique, Culture Sports & Loisirs, Tiers-Lieu, Saisonnalité
Levier méthodologique utilisé : Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange, Développer l'attractivité du territoire, Mobiliser les élus et les habitants, Mobiliser des outils financiers
Fiche rédigée par : Association ADRETS
Personne contact : Pauline Metton, directrice
Organisation : SPL Fruitière Numérique
Mail : contact@lafruitierenumerique.fr
Téléphone : 09 67 46 07 40
Pour en savoir plus sur la recette : http://www.lafruitierenumerique.com/
Ville concernée : 84160 Lourmarin