Le château de Monthelon

lechateaudemonthelon_chateau_monthelon_oceane_pelpel.jpg
Le point de départ : En 1989, Eva Bruderer et Ueli Hirzel, producteurs de cirque, font l’acquisition du château de Monthelon – une ferme seigneuriale bâtie au XVIIe siècle – entourée d’étendues de verdures, qui jadis abritèrent une colonie de vacances. « Préservé de toute agitation urbaine, sous un ciel immense, le site offre un panorama unique sur la Vallée du Serein, face aux bocages bourguignons. Favorisant un rapport privilégié au temps, à la nature, au paysage, il constitue un environnement propice à l’introspection, l’inspiration et au travail créatif. »
Pendant les vingt premières années, cet « atelier international de fabrique artistique » ainsi qu’il se définit fonctionne de façon entièrement privée, grâce aux deniers personnels des fondateurs, hors de tout réseau institutionnel. Circassien.ne.s, artistes plasticien.ne.s, musicien.ne.s, souvent en provenance de l’étranger – en particulier Suisse, Chili, Pologne, Allemagne – y sont accueilli.e.s.
En 2009, anticipant son départ à la retraite, Ueli Hirzel souhaitant assurer la pérennisation de ce projet, en confie la gestion à l’association du château de Monthelon créée à cet effet et portée par une quinzaine d’artistes dont il est proche. Son objectif est de « soutenir la création d’oeuvres d’art, soutenir la recherche, trouver les financements et accompagner les résidences qui se déroulent au Château. »
Les ustensiles : Méthode appliquée :
→ Parcours professionnels d’artistes
• En moyenne : un millier de jours cumulés de résidence : une cinquantaine de projets accueillis, impliquant 150 artistes. 20% d’artistes régionaux. Parité entre les hommes et les femmes. 3 / 4 de moins de quarante ans. 1 /4 de moins de 30 ans.
• Espace de visibilité à l’occasion des Rencontres
→ Parcours professionnels non artistiques
• Professionnalisation de stagiaires et services civiques
• 3 des 4 salarié.e.s sont de jeunes adultes
→ Parcours d’engagement
• Bénévolat d’une vingtaine de jeunes adultes lors des Rencontres de Monthelon
• CA de 15 personnes dont 2 jeunes adultes
→ Parcours culturels • Sorties de résidence, Rencontres de Monthelon

Étapes clés :
• 1989 : Eva Bruderer et Ueli Hirzel, producteurs de cirque, font l’acquisition du château de Monthelon
• 2009 : la gestion est confiée à l’association du château de Monthelon créée à cet effet et portée par une quinzaine d’artistes proche de Ueli Hirzel .
• 2012 : étoffée par des jeunes en services civiques ou en stages, une équipe permanente salariée s’est progressivement constituée et a contribué à la professionnalisation de la gestion des activités. Les artistes vivant sur le site – trois familles – portent bénévolement des missions de délégation artistique, d’accueil et d’intendance et donnent vie au lieu au quotidien
• En 2018, le lieu est reconnu comme « atelier de fabrique artistique » par le ministère de la Culture.
• En 2019 : L’association du château de Monthelon est devenue propriétaire du site


Moyens financiers et humains :
- Subventions de la DRAC
- Fond privés
- 3 postes, représentant 2,5 équivalents temps plein : secrétaire général, administration
et actions culturelles et communication
- 4 Artistes-résidents
Astuces du chef : Éléments facilitateurs :
• Un lieu géré par une association où les artistes sont majoritaires
• Accueil d’artistes de tous pays, de toutes esthétiques et de toutes générations
• Des artistes vivant en permanence sur le site, un lieu qui vit au quotidien
• Un accompagnement à la recherche déconnecté de contraintes de production
• Des présentations publiques facultatives
• Coopération territoriale autour de la structuration de la filière cirque
• Labellisation Atelier de Fabrique Artistique

Points de vigilance :
• Coût de l’entretien du bâtiment
• Certains espaces de travail encore sommairement chauffés et équipés
• Enveloppes encore limitées pour la rétribution des artistes en résidence
Les réussites de la recette : Au fondement du projet du Château de Monthelon, un postulat : à l’instar du scientifique, l’artiste a besoin d’un temps de recherche, d’expérimentation, sans exigence de contrepartie, sans pression, loin des contraintes et du stress de la production. Vide, calme, sérénité, isolement parfois, lui sont nécessaires avant de poser le premier geste d’une création artistique. Tout est mis en place pour prendre soin « de l’amont de l’amont ; ce moment si fragile et précieux qui précède le processus de création. »
Ayin de Sela, l’une des deux co-déléguées artistiques, artiste et résidente permanente, rappelle : « le Château se veut un lieu généreux par sa capacité à accueillir, son désir d’offrir du temps, de la place, un regard et une écoute attentive. En même temps, Monthelon est un lieu exigeant parce qu’il demande aux artistes de ne pas faire ce qu’ils savent bien faire (…) mais au contraire d’oser venir se perdre, pour ensuite se retrouver, réellement se plonger dans un temps de recherche et d’expérimentation et non pour faire de la reproduction.
Thématique de la recette : Mobilité, Culture Sports & Loisirs
Levier méthodologique utilisé : Accompagner et former les jeunes, Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange
Fiche rédigée par : UFISC
Personne contact : coordinatrion
Organisation : association du château de Monthelon
Mail : contact@monthelon.org
Téléphone : 03 86 32 18 24
Pour en savoir plus sur la recette : http://www.monthelon.org
Ville concernée : Village de Montréal, 200 habitant.e.s, rattachée à la Communauté de communes du