Le programme AJIR, une coordination des acteurs et actions jeunesse du Département de l'Ardèche

leprogrammeajirunecoordinationdesacteurs2_5785_842_logo_ajir_hd.jpg
Le point de départ : Lors de la publication de l'appel à projet sur le Programme d'Investissement d'Avenir Jeunesse (2016-2021), le Département de l'Ardèche et 11 partenaires (la DDCSPP, la DIRECCTE, la CAF, le Cermosem, le PNR des Monts d'Ardèche, la CAPCA, la Ville d'Annonay, le SYMPAM, le SYMCA, le CRIJ et le Réseau ITESS) décident de co-porter la candidature du projet AJIR - Ardèche, Jeunesse, Innovation, Ruralité. Le projet AJIR est co-construit avec le tissu associatif du territoire, dans le cadre d'ateliers réunissant plus de 70 acteurs. Il s'organise autour de 3 thématiques et de 24 fiches-actions. Le projet AJIR ambitionne de permettre aux jeunes d'être impliqués dans la co-construction des politiques publiques qui les concernent.
Les ustensiles : Méthode appliquée :
le Cermosem a été sollicité pour conduire l'évaluation du projet AJIR, sous une forme recherche action. Le Cermosem porte actuellement les postes de l'équipe d'évaluation (11 personnes, 3,7 ETP)."
Le projet AJIR a intégré progressivement de nombreux partenaires, dont 13 EPCI. Concernant ces derniers, le Département et la CAF de l'Ardèche ont accompagné la prise de la compétence Jeunesse à travers l'animation du réseau des coordonnateurs."
L'équipe AJIR, intégrée au sein du Département est reconnue par les partenaires comme une ressource, pour répondre au besoin d'avancement de l'action / de l'enjeu de transversalité / et de connaissance. 
  • Assurer la place de jeunes au sein de la gouvernance est une demande explicite de l'ANRU, opérateur des PIJ Jeunesse. Au cours de la phase 1 du projet AJIR (2016-2017), la gouvernance s'articulait pourtant autour d'un comité de pilotage (élus et responsables des 12 structures ayant porté la candidature) et d'un comité technique (techniciens de 18 structures pilotant des actions) : élus dans une instance, techniciens dans une autre et jeunes nulle part. Au démarrage de la phase 2 (2018-2021), le comité technique se transforme en 3 comités par ambition, animé chacun par une personne de l'équipe-projet : ce changement répond à la demande d'intégration de l'ensemble des partenaires dans la gouvernance (une quarantaine de structures) et de mixité des instances (élus et techniciens). Un travail est en cours sur la gouvernance, afin de permettre que des jeunes ardéchois y trouvent leur place à tous les niveaux."
- La méthode d'animation territoriale repose essentiellement sur des rencontres physiques ; l'enjeu étant de savoir comment on arrive à dépasser la problématique de mobilité (3H environ séparent le nord et le sud de l'Ardèche), à travers des temps de travail à distance. L'équipe-projet et certains partenaires étudient actuellement l'idée de pôles ressources d'inspiration tiers-lieux facilitant la visioconférence sur les différents bassins de vie. Toutes les ressources sont également partagées (en attente d'un outil de centralisation des ressources en libre-accès).

Étapes clés :
-ateliers de co-construction du projet réunissant plus de 70 acteurs du territoire
-candidature déposée par 12 acteurs, dont le Département de l'Ardèche, en tant que chef de file
-gouvernance organisée autour d'un comité de pilotage et d'un comité technique ; ce dernier, très actif, se réunissait tous les mois pour assurer une transversalité de coordination entre les pilotes de fiches-actions
-réorganisation de la gouvernance suite à des tensions entre le comité de pilotage et le comité technique et la demande des partenaires non-associés à la gouvernance de l'être
-comité technique se transforme en 3 comités par ambition intégrant l'ensemble des partenaires concernés
-poursuite du travail sur la gouvernance en associant quelques jeunes du territoire et transformation du comité de pilotage en un comité de suivi, composé de représentants des comités par ambition ; partage du niveau de décision (opérationnel = comité par ambition ; transversal = comité de suivi) ; volonté d'associer jeunes-élus-techniciens à tous les niveaux"

Moyens financiers et humains : 
- budget prévisionnel de 12M€ sur 5 ans dont un reversement de l'ANRU à hauteur de 6M€ ; l'animation territoriale, la gestion, la coordination et la communication sont financés à 100%
-équipe-projet initialement composée de 2 personnes (1 poste gestion + 1 poste coordination) ; équipe-projet actuellement renforcée à 5 personnes (1 poste gestion + 1 poste coordination + 3 postes d'animation territoriale)
Astuces du chef : Éléments facilitateurs :
-la Vice-présidente élue à la Jeunesse au Département, impliquée et présente sur le terrain et l'association d'autres élus départementaux : gage d'un portage politique renforcé et d'un travail en transversalité entre les services de l'institution départementale
-un réseau d'acteurs jeunesse force de propositions : fonctionnement de l'intelligence collective et accompagnement des acteurs aux pratiques collaboratives (T. RECHID) ; ouverture des élus et des techniciens vers de nouvelles pratiques et méthodes participatives. 
-une intégration progressive des EPCI dans le projet, grâce à un accompagnement vers la montée en compétence Jeunesse : 5 ans pour expérimenter des projets qui pourront être pérennisé après 2021
-une équipe-projet identifiée par les acteurs comme une ressource

Points de vigilance :
-des modalités administratives et financières lourdes : des reversements effectués à l'année N+1, impliquant des difficultés de trésorerie pour un certain nombre d'acteurs ; cadre administratif du Département ajouté à celui de l'ANRU ; absence d'outils adéquats au démarrage
-l'absence de communication interne et externe : peu de visibilité du projet AJIR, notamment auprès des jeunes (communication action par action plutôt que globalisée)
-une sur-mobilisation des acteurs : la construction collective nécessite beaucoup de temps de réunions, difficile de tenir le rythme sur la durée
-des blocages et des tensions entre les institutions et les acteurs de terrain et une équipe-projet parfois au milieu des rapports difficiles
-difficulté d'associer des jeunes à la gouvernance 
Les réussites de la recette : Les réussites de la recette :
- Cela a permis de faire se rencontrer des structures qui n'avaient pas d'habitudes de travail en commun, notamment entre Ardèche méridionale, Ardèche du Nord et Centre Ardèche.
- L'intelligence collective, avec tout ce que ça a produit en dehors des temps de réunion
- Cela a infusé dans la tête des gens de faire autrement, de modifier ses propres pratiques qui sont éventuellement en lien avec les jeunes, de travailler sur les postures.
- Cela a permis de faire monter en compétences les acteurs du territoire et s'appuyer sur l'existant, avec chacun qui expérimente à son niveau
- Accompagnement des EPCI avec aussi la formation des élus et techniciens.
- Le programme a permis des actions conjointes entre partenaires qui n'existaient pas auparavant, par exemple les 3 Missions locales commencent à travailler en commun, et à déposer des projets ensemble, ou encore une mutualisation de moyens vers les EPCI, inter-services, Département, DIRECCTE.

Et demain ?
-enjeu d'essaimage et de pérennisation des projets expérimentés pendant 5 ans
-enjeu de montée en compétences des acteurs du territoire pour une autonomisation de leurs pratiques collaboratives
-enjeu de maintenir des pratiques de co-construction avec des jeunes, des élus et des techniciens
Thématique de la recette : Intelligence collective
Levier méthodologique utilisé : Mettre en réseau et coordonner les acteurs, Mobiliser des outils financiers, Faire évoluer les politiques publiques
Fiche rédigée par : Association ADRETS
Personne contact : Equipe-projet AJIR - Ardèche, Jeunesse, Innovation, Ruralité
Organisation : Département de l'Ardèche
Mail : ajir@ardeche.fr
Téléphone : 04.75.66.97.01
Pour en savoir plus sur la recette : http://www.ardeche.fr/1014-ajir-pour-et-avec-les-jeunes.htm
Ville concernée : Ardèche