Les Ecotraversées alpines, marcher pour appréhender au mieux les Alpes et leurs questions !

lesecotraverseesalpinesmarcherpourapprehe_telechargement-1-.jpg
Le point de départ : Juillet 2018, un groupe d’une quinzaine de randonneurs s’élance pour une traversée du sauvage massif de Belledonne. Banal, pourrait-on dire ? Pas si sûr, ces personnes répondent à l’appel lancé par la FFCAM (fédération française des clubs alpins et de montagne) et ce dans le cadre du programme « que la montagne est belle » (https://www.ffcam.fr/que-la-montagne-est-belle.html#:~:text=La%20FFCAM%20propose%2C%20depuis%202005,notre%20patrimoine%20naturel%20et%20humain). Cette semaine de randonnée est l’occasion de s’immerger totalement dans la vie d’un massif avec des rencontres, réunions, ateliers, débats menés par des intervenants qualifiés et spécialisés. Bergers, gardiens de refuge, scientifiques, forestiers, professionnels du tourisme posent leurs problématiques et expliquent les situations du moment ou les craintes du futur. Le tout dans une ambiance conviviale ou la nature et la découverte de l’autre sont mises en exergue.
Les ustensiles : L’occasion d’une rencontre avec Vincent Martin, accompagnateur en montagne, membre de la FFCAM et créateur du média collaboratif alpin : Alpes là. Vincent est une des personnes à l’origine de ces éco-traversées. « La volonté première est de permettre à un panel de personnes plutôt jeune, de découvrir un massif de montagne de façon assez complète. On est loin d’un trek organisé par une agence de voyage et c’est bien là toute la différence. Nous voulons montrer les richesses, le dynamisme d’un territoire mais aussi ses craintes et ses difficultés. Pour cela, chaque journée ou soirée est agrémentée de rencontres passionnantes avec des professionnels soit du dit massif soit au sens plus large de personnes exerçant dans la sphère montagne. Aucun sujet n’est tabou et cela entraine des débats passionnants et constructifs». Les sujets sont vastes en effet mais un dénominateur commun pourrait être le développement durable ou la préservation de l’environnement. « En effet, nous axons certaines de nos thématiques sur ces sujets ô combien importants, la protection des écosystèmes a d’ailleurs donné son nom à cette manifestions devenue maintenant annuelle. Nous essayons d’être irréprochables aussi en utilisant les transports en commun pour nous rendre au départ en début de la semaine ou pour en quitter le massif. Ces enjeux de mobilité sont, d’ailleurs, souvent d’actualité au cours des traversées ». Point important : une grande place est donnée aussi à la culture et à l’art. La compagnie des non alignés œuvre ainsi régulièrement pour des médiations théâtrales autour des thèmes abordées.
Les éditions 2018, 2019, 2020 (même avec le COVID) ont eu lieu en Belledonne, sans lassitude tant la variété des paysages, la qualité des intervenants enrichi les traversées. Pour 2021, cap sur le Parc National des Ecrins avec notamment des rencontres avec les agents du Parc ou des acteurs travaillant en son sein.
Astuces du chef : Si, chaque été les écotraversées ont lieu, ce n’est pas sans difficultés « les partenaires financiers ont du mal à soutenir des actions portées par des jeunes, on souffre d’un discrédit parfois. Mais on s’en sort grâce à la grande famille montagne qui nous aide bien. Chaque édition représente un cout d’environ 15 000€, 7500€ vient de financements extérieurs par exemple du club Alpin Français, d’ONG comme CIPRA et aussi notons le soutien de l’université Grenoble Alpes ou l’intérêt majeur porté par le Labexittem (innovations et transitions territoriales en montagne). Nous tenons par contre que chaque participant participe selon ses revenus et son statut. Soucieux aussi de l’aspect social de l’évènement, nous payons les deux accompagnateurs en montagne qui guident le groupe en toute sécurité. Chaque année les participants sont à 80% âgés de moins de 30 ans et même si on ne ferme la porte à personne, ouvrir les champs de la découverte de la montagne aux jeunes est un leitmotiv très important pour tous les organisateurs.
Les réussites de la recette : Les réussites sont variées et permettent la pérennité de l’opération. Ainsi, cette année, changement de massif et donc changement aussi de thématiques, le Parc des Ecrins, parc National très vaste permettra d’en savoir plus sur la structure de l’entité en elle-même et de ce qu’elle représente pour le territoire. Sujet passionnant !
« Le concept plait vraiment, nous sommes complet chaque année. Pour garder notre éthique nous avons mis en place une charte drastique avec un cahier des charges faisant que ces ecotraversées gardent cette volonté farouche de transmission des savoirs entre tous. » Les créateurs et organisateurs ne se contentent pas d’une semaine sur le terrain pour montrer la « vraie montagne ». « Nous faisons des podcasts permettant à tout un chacun de nous suivre via le site Alpes là notamment, nous recevons aussi des dessinateurs, aquarellistes qui réalisent des œuvres sur l’écotraversée et enfin un film est monté chaque année. Celui-ci est diffusé ensuite soit en ville (Grenoble-Chambéry) lors d’évènements montagne ou encore dans des sites plus surprenants (lors de bivouac en montagne par exemple). Le but est vraiment de diffuser au plus grand nombre. »
Les objectifs sont nombreux : pérenniser l’évènement évidemment, essaimer l’évènement sur d’autres massifs et permettre à de nouveaux jeunes de s’imprégner de cet univers montagne.
Montrer que la montagne est belle, vivante mais si fragile. Découvrir les initiatives des territoires pour une transition du tourisme voici ce que chaque année l’équipe met en place avec une foi intacte.
Thématique de la recette : Citoyenneté, Intelligence collective, Mobilité, Culture Sports & Loisirs, Social, ESS, Lien rural / urbain
Levier méthodologique utilisé : Accompagner et former les jeunes, Favoriser l'implication des jeunes, Faire découvrir le territoire et les métiers, Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange, Développer l'attractivité du territoire, Mettre en forme l'information et communication, Mobiliser les élus et les habitants, Mettre en réseau et coordonner les acteurs
Fiche rédigée par : Guillaume Chassagnon
Personne contact : Vincent Martin
Organisation : Ecotraversées Alpines et FFCAM
Mail : contact@ecotraversee-alpes.fr
Téléphone : 06 06 47 69 88
Pour en savoir plus sur la recette : http://ecotraversee-alpes.fr/ecotraversees-alpines/