Lost in traditions

lostintraditions_lost_in_traditions_la-big-!-sylvestre-nonique-desvergnes.jpg
Le point de départ : Près de Tulle – en Corrèze –, soudés par des liens affectifs forts, une douzaine de jeunes ont créé
l’association Lost in Traditions pour pouvoir développer leurs aventures humaines, artistiques et professionnelles dans les villages où ils ont grandi et où, adultes, ils ont choisi de vivre.
Thibault, Eva, Gabriel, Baptiste, Marion, Laure, Sylvestre sont enfants lorsqu’en 2002, ils enregistrent leur premier disque dans le prolongement de l’atelier qu’ils suivent à Seilhac – 15 kms au nord de Tulle – au CRMTL, Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin. Ils chantent, jouent divers instruments (accordéon diatonique, clarinette, chabrette, guimbarde, trompette). L’atelier est animé par Olivier Durif. Originaire de la banlieue lyonnaise, ce musicien et chercheur passionné s’est installé quelques dix ans plus tôt à Saint Salvadour, petite commune proche, pour mener ses travaux sur les violoneux du massif central. Il est l’une des figures du milieu des musiques traditionnelles.
Ces enfants sont frères, soeurs, voisins, amis. Ils grandissent ensemble, fréquentent le même collège – où ils participent à un journal télévisé –, le même lycée, assistent aux concerts Les Lendemains qui chantent, la scène de musiques actuelles de Tulle ; y sont bénévoles. En 2006, ils montent un premier groupe : Le Band de Seilhac. Sur le plan musical, si certain.e.s suivent des formations au conservatoire, Olivier Durif les encourage à s’affranchir des héritages ; à jouer live, à composer, improviser…
En 2007, rejoint par quelques autres, le noyau initial d’ami.e.s fonde l’association Lost in Traditions dans l’idée de « permettre à chacun de vivre économiquement et de s’épanouir artistiquement. »
Les ustensiles : Méthode appliquée :
→ Parcours professionnels d’artistes
• 12 jeunes devenus artistes intermittent.e.s
• Développement d’un outil de travail avec des capacités de production
• Appui au parcours d’autres artistes avec le projet La Big !
→ Parcours professionnels non artistiques
• Création récente de deux postes permanents (communication et administration)
→ Parcours culturels • Fanfare et choeurs amateurs avec de nombreux jeunes du territoire

Étapes clés :
• 2007 : Fondation de l’association Lost in Traditions
• 2012, Martina Raccanelli crée la compagnie Les Nuages Noirs, dédiée au théâtre jeune public et anime le pôle « théâtre jeune public »
• 2013 : Création de San Salvador, un des projets phares du collectif, groupe de musique qui mène une recherche artistique autour de la polyphonie
• 2014 : travail de collectage Mémoire en jachère soutenu par le CRMTL, Centre Régional de Musiques Traditionnelles en Limousin. Donne naissance à la compagnie les Travailleurs de Nuit qui gère le pôle « enquête et arts numériques »
• 2014 : Naissance du pole Manufacture, « coopérative de contamination culturelle ».
• 2017 : succès international du groupe
• 2019 : deux postes de chargé.e de communication et chargé.e d’administration ont été concomitamment créés


Moyens financiers et humains :
- Subventions : DRAC, conseil général de Corrèze , commune de Chamboulive
- Equipe Intermittent·e·s du spectacles
- Chargée de communication et d'administration
- bénévoles
Astuces du chef : Éléments facilitateurs :
• Formation artistique initiale reçue durant les toutes jeunes années ayant ouvert la voie à une pratique personnelle
• Originalité de l’identité et de l’univers artistique inventé à partir du bagage musiques traditionnelles
• Un fort attachement au territoire
• Des liens forts solides tissés depuis l’enfance, l’adolescence, un vécu commun qui permet les ajustements au sein du collectif
• Complémentarité des structures et dispositifs d’accompagnement pour la professionnalisation des personnes et de l’association (CRMT en Limousin, Des Lendemains Qui Chantent, Collectif Vacance Entropie, Coopérative des tiers-lieux ; DLA, TSF)
• Liens étroits avec le CRMTL et le Collectif Vacance Entropie

Points de vigilance :
• La gouvernance et l’équilibre dans un collectif de douze artistes
• Une structuration administrative encore en cours au regard du développement rapide
• La répartition des rôles et missions avec le CRMTL sur le projet La Big !
• Les capacités financières limitées du Département
Les réussites de la recette : « La fidélité doit rester un fondement : la fidélité entre les membres, par rapport à l'endroit d'où ils viennent, comme par rapport à ce qu'ils souhaitent faire et être. Nous travaillons sur les notions d’ancrage et du sens mais aussi sur des questions très pratiques comme la valorisation de l’apport économique de chaque compagnie, la répartition des droits d’auteurs… »
Thématique de la recette : Education populaire, Intelligence collective, Culture Sports & Loisirs
Levier méthodologique utilisé : Accompagner et former les jeunes, Faire découvrir le territoire et les métiers, Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange
Fiche rédigée par : UFISC
Personne contact : association Lost in traditions
Organisation : association Lost in traditions
Mail : lostintraditions@gmail.com
Téléphone : 07 87 22 49 17
Pour en savoir plus sur la recette : http://lostintraditions.com
Ville concernée : Tulle