Marcher en musique, le joli pari d’Alexandre Guhéry sur les pentes des Entremonts

marcherenmusiquelejoliparidalexandreg_20210404_153418___serialized1.jpg
Le point de départ : Pianiste depuis 20 ans, Alexandre est professeur de musique au conservatoire depuis plusieurs années… avec des hauts et des bas. « Je crois que j’avais vraiment envie d’autre chose, de ne pas laisser la musique loin de ma vie mais d’y rajouter un autre pan, une autre corde quoi ». Et ce morceau manquant, il l’avait là, juste sous les yeux ! Les belles montagnes de la vallée des Entremonts de Chartreuse. « La montagne, c’est un vrai plaisir, un souffle, et j’ai décidé de passer mon diplôme d’accompagnateur en montagne que j’ai finalisé en hiver 2021. Ce diplôme me permet de guider des scolaires, des adultes sur les chemins de montagne en gardant un lien avec la musique. » A côté de cela, Alexandre Guhéry a créé une école de musique dans les villages du massif (Graines de sons) et voilà l’homme est occupé certes, mais il est bien occupé !
Les ustensiles : « J’ai vraiment voulu associer la musique et la montagne, j’ai pris une disponibilité dans mon emploi précédent et j’ai passé mon diplôme d’AMM (Accompagnateur Moyenne Montagne). Je voyais les deux entités très complémentaires en fait, et je pense que c’est vraiment le cas. Ce sentiment a été renforcé lors de stages d’accompagnateurs où j’ai senti qu’il y avait quelque chose à faire. ». Ainsi fut lancé l’Oreille du Lynx, l’entreprise d’Alexandre qui permet aux personnes de venir écouter un récital après une marche, de faire du chant choral en montagne, tout simplement, dans ces temps troublés, de venir se faire du bien dans un cadre enchanteur. »
La création ne fut pas sans difficulté : « il a fallu tout construire ex nihilo, que ce soit l’offre commerciale évidemment mais aussi résoudre le problème d’emmener un piano en montagne ! Seul aux commandes ou presque, il a fallu faire, sans embaucher une équipe en logistique. La problématique était rude alors la ruse et le remue méninge l’ont emporté. Création d’une petite plateforme, appui d’un treuil et huile de coude sont sortis des cerveaux en ébullition ! Et les randos-pianos virent le jour. « Les randos-pianos, c’est deux heures de marche au calme au crépuscule avant d’arriver dans une zone type prairie (assez facile d’accès pour qu’un véhicule s’y rende) et là le piano a été installé en amont. La randonnée se conclut par un moment hors du temps tout en observant le soleil se coucher sur les sommets. « J’ai voulu tout de suite que ces moments se partagent en petits groupes, pour se ressourcer et pour respecter au mieux la montagne et la nature, c’est un produit très doux, très calme, présentant une autre entrée dans la nature. L’homme, par ses activités professionnelles ou de loisirs, a tendance à écraser les sons de la nature. Là, la volonté est de se reconnecter à ces bruits qui nous entourent. De même, j’ai voulu aussi proposer quelque chose en lien avec les plus jeunes. Et ça s’appelle Ecoute la Nature, c’est un concept où les jeunes enregistrent les sons de la forêt, de la rivière par exemple avec un appareil, et derrière on va triturer ces sons là avec de la programmation assistée par ordinateur. Le but est de créer une musique avec uniquement les sonorités entendues en pleine nature. »
Astuces du chef : Les difficultés ont plutôt été liées aux réticences qui ont pu émerger quand il a parlé de ses projets. Il y avait une peur de trop de monde, trop de bruits sur les Alpages. Ainsi, Alexandre a pris son bâton de pèlerin expliquant que les groupes seraient réduits, qu’il n’y aurait absolument aucun éclairage rajouté, aucune amplification sonore et que beaucoup de sensibilisations seraient menées. La peur était aussi liée à la musique en elle-même, qui allait venir dans ces randonnées ? N’y avait-il déjà pas assez de monde en Chartreuse depuis les déconfinements ?
Les réussites de la recette : « J’ai été bien soutenu par l’équipe du Parc Naturel de Chartreuse et aujourd’hui ces réticences sont levées, mais je ne dévoile jamais mes lieux de récital, histoire que le petit groupe enchanté… le reste jusqu’à la fin. » Les réussites sont là, puisque les dates se remplissent vite, que les gens sont heureux, conscients de vivre une expérience à part et Alexandre ne l’est pas moins, lui, d’être arrivé à conjuguer ses deux passions.
Alexandre est aussi accompagnateur sur d’autres massifs, notamment l’Auvergne et il encadre des sorties nature sur d’autres massifs. Développer l’écoute, renforcer les sens, aller moins vite, prendre son temps… les leitmotivs de « l’oreille du Lynx » sont en phase avec un tourisme plus doux, plus humain aussi
Thématique de la recette : Culture Sports & Loisirs
Levier méthodologique utilisé : Accompagner et former les jeunes, Faire découvrir le territoire et les métiers, Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange, Développer l'attractivité du territoire
Fiche rédigée par : Guillaume
Personne contact : Alexandre Guhery
Organisation : L’oreille du Lynx
Mail : oreilledulynx@gmail.com
Téléphone : 06 81 06 64 14
Pour en savoir plus sur la recette : https://oreilledulynx.fr/