Recréer du lien social et intergénérationel avec l’Accorderie en Nord-Isère

recreerduliensocialetintergenerationelav_p4101138.jpg
Le point de départ : Nous sommes accueillis par Eliane, animatrice-coordinatrice à l’Accorderie des Lônes aux Avenières- Veyrins- Thuellin Cette Accorderie, un système d’échanges de services entre habitants (sans argent) a été initiée par un groupe d’une dizaine d’habitants (de Morestel) des Balcons du Dauphiné.En 2013, un groupe d’habitants est accompagné par le Centre Social Jean Bedet des Avenières car ils souhaitent engager une action pour répondre à un besoin très fort localement de créer du lien social, d’aider (de sortir) les personnes à sortir de leur isolement, d’avoir un lieu qui permette la rencontre. Le groupe se renseigne sur les modèles de systèmes d’échanges de temps et de services, comme les SEL, puis il décide de créer une Accorderie.
Les ustensiles : Méthode appliquée
Plusieurs actions intéressantes ont été mises en place et qui ont permis de toucher des jeunes et ensuite entraîner leur participation à l’Accorderie, notamment une présentation de l’Accorderie dans un lycée a débouché sur le souhait d’un jeune de réaliser son stage à l’Accorderie en 2019

Étapes clés :
En 2015, l’Accorderie ouvre ses portes et très vite, le groupe initial constitue en plus des instances de pilotage (conseil d’administration et conseil d’Accorderie), un groupe “Mélange des mondes”, pour favoriser l’intergénérationnel et la rencontre des personnes en milieu rural. Ce groupe donne naissance à deux projets phares : le premier, l’Accorderie Nomade vise l’achat d’un camion pour faire de l’itinérance dans les campagnes du territoire pour rejoindre les personnes isolées de tous âges et de tous milieux, et avec l’appui de partenaires de permettre aux personnes de se rencontrer et échanger des services. Le second, le projet “Chemins Contés” vise le recueil de témoignages de personnes âgées isolées par des jeunes, favorisant la rencontre et le partage autour de récits de vie, donnant lieu ensuite à un livre et une exposition qui sera itinérante via l’Accorderie ambulante.

Moyens financiers et humains
Une animatrice à temps partiel à l’Accorderie en contrat aidé à 24h/semaine
Le développement de ces projets et du partenariat avec les acteurs locaux ainsi que l’organisation de permanences délocalisées implique une participation en temps importante des accordeurs (non monétarisé mais valorisé via les chèque-temps)
Le projet Accorderie nomade est de 19 000€, dont 10 000 € pour l’achat, la customisation et l’aménagement du minibus.
Le projet a bénéficié d’un co-financement de la CAF à hauteur de 5700 €, et de financements de la Fondation de France (9500€) et de la Fondation ag2r la Mondiale (1900€).
Astuces du chef : Éléments facilitateurs
- Organiser des ateliers qui répondent aux envies et besoins des jeunes (bricolage, réparation de matériel…)
- Organiser des temps de rencontres et d’échanges sur des horaires appropriés
- Toucher les jeunes via leurs parents qui sont Accordeurs.

Points de vigilance
- Il semble que toucher les jeunes ait été plus facile quand l’animatrice salariée initiale qui était une jeune femme de moins de 30 ans : cela a véhiculé une autre image, cela a fait connaître l’accorderie via le réseau de connaissances de l’animatrice
Les réussites de la recette : Outre la mise en œuvre de l’Accorderie nomade et du projet « Chemins contés », cette expérience de l’Accorderie des Lônes est intéressante car elle a permis d’évoquer avec Eliane l’animatrice et un groupe d’accordeurs investis, la participation des jeunes à l’Accorderie : pourquoi ils participent ou pas, par quel biais certains jeunes ont franchi le pas de l’Accorderie. A ce jour, la participation d’une vingtaine de jeunes a été évoquée, sur des temps plutôt ponctuels :
  • • un lycéen effectue son stage de BTS Développement territorial à l’accorderie
  • • un jeune couple de réfugiés souhaite s’investir au jardin partagé de l’Accorderie
  • • L’accorderie a engagé la démarche pour accueillir un jeune volontaire en service civique
Deux jeunes filles d’environ 18 ans participent ponctuellement aux activités et temps festifs de l’accorderie car leurs parents sont accordeurs.
Thématique de la recette : Social
Levier méthodologique utilisé : Dynamiser des lieux de rencontre et d'échange, Mobiliser les élus et les habitants
Fiche rédigée par : Association ADRETS
Personne contact : Eliane Barlet, Animatrice-coordinatrice
Organisation : Accorderie des Lônes
Mail : leslones@accorderie.fr
Téléphone : 09 51 02 47 95
Pour en savoir plus sur la recette : http://www.accorderie-des-lones.fr/
Ville concernée : Les Avenières